Thomson lance un ordinateur Windows 10 le moins cher possible, pour 99 euros.

Connaissez-vous la marque Thomson ? Depuis quelques années elle pose son logo sur des produits chinois, souvent vendus à bas prix. C’est par exemple à cette marque que l’on devait la fameuse tablette Cyprien Gaming et son écran 1024 x 600 pixels, sa batterie de 2000 mAh et son processeur MediaTek premier prix.

La marque veut maintenant ressusciter le concept du Netbook avec le Neo 10, un ordinateur vendu à 99 euros.

Le strict minimum technologique

Pour atteindre ce prix plancher, rarement vu pour un prix conseillé en France hors promotion, le fabricant a fait des concessions. On se retrouve donc face à une machine équipée d’un écran 10,1 pouces avec une définition 1024 x 600 pixels (autant vous dire que l’interface de Windows 10 sera très ramassée avec si peu de pixels) et probablement une dalle TN offrant de mauvais angles de vision.

Pour animer cette machine, on retrouve un processeur Intel Atom à 1,33 GHz épaulé par 1 Go de RAM et 32 Go de stockage au format eMMC. Il ne s’agit ni plus ni moins que le strict minimum imposé par Microsoft pour faire tourner Windows 10.

Un ordinateur pas assez cher pour être utilisable

Avec si peu d’espace de stockage, la moindre installation de mise à jour ou de logiciel sera un enfer (ou une partie difficile de Tetris, au choix). Côté performance, un Intel Atom avec si peu de mémoire vive fera tourner le strict minimum. Il faudra donc se restreindre à du streaming de musique, de la lecture de documents légers ou aux pages web les moins lourdes d’internet.

Il faut voir cette machine comme ni plus ni moins qu’un Raspberry Pi équipé d’un écran et d’un clavier en termes de performances, sans malheureusement compter sur l’énorme communauté de développeurs que connait Raspberry.

Derrière un prix très intéressant, et qui peut impressionner le grand public se cache une machine à éviter comme la peste. Reste que l’appareil pourra intéresser ceux qui savent à quoi s’attendre, et sont prêts à bidouiller leur machine (pour installer un GNU/Linux léger par exemple) et adapter le Neo 10 à leur utilisation.