Orange Bank veut proposer, dès 2019, des prêts sur de courtes périodes visant à aider les consommateurs à payer leurs mobiles en plusieurs fois. Cette ambition semble, au moins en partie, motivée par un conflit judiciaire opposant Orange à Free sur la question des smartphones subventionnés.

Orange Bank avec la carte bancaire offerte

Orange Bank — la banque mobile lancée par Orange — veut séduire de nouveaux clients et compte aider, à partir de 2019, les consommateurs à acheter leurs nouveaux smartphones. C’est ce que l’on apprend au détour d’une interview de Paul de Leusse réalisée par Le Parisien.

Le directeur général adjoint d’Orange et responsable de ce service bancaire explique qu’ « Orange vend 5 millions de mobiles par an. Il y a probablement des gens, qu’ils soient des clients d’Orange Bank ou pas, qui ont besoin de financer ces appareils qui peuvent coûter plus de 1000 euros. Nous proposerons donc des prêts, du financement très court, de quelques mois. ».

Paul de Leusse ne livre pas plus de détails au sujet de cette ambition. Quoi qu’il en soit, si cette ébauche d’offre vous séduit, vous pouvez sans doute remercier Free car les déclarations du responsable d’Orange font écho à un conflit qui oppose les deux acteurs du télécom.

L’épineuse question des smartphones subventionnés

Depuis des années, Free pointe du doigt une pratique répandue chez ses concurrents : les smartphones subventionnés. Pour rappel, il s’agit de ces téléphones achetés à prix réduit auprès des opérateurs en échange d’un abonnement qui engage l’utilisateur sur plusieurs mois. En d’autres termes, c’est comme si le client payait son mobile en plusieurs fois.

Aux yeux de Free, il s’agit d’un crédit à la consommation déguisé et, de fait, illicite tant que les règles censées s’appliquer auxdits crédits à la consommation ne sont pas respectées. Le trublion a ainsi obtenu gain de cause à l’encontre de SFR il y a quelques mois et pour ne pas s’arrêter en si bon chemin, il s’est ensuite attaqué à Orange.

Cette nouvelle volonté d’Orange Bank peut donc être perçue comme un moyen pour Orange de continuer à proposer des smartphones subventionnés tout en respectant les conditions du crédit à la consommation puisque, cette fois-ci, l’offre sera encadrée par un service bancaire.

Premier bilan

Paul de Leusse affirme par ailleurs qu’Orange Bank a ouvert 200 000 comptes en un an, dont plus de 20 000 sur le seul mois d’octobre. Parmi eux, 30 à 40 % sont des clients actifs qui utilisent le service « très fréquemment ». En 2019, le responsable voudrait également proposer une carte Premium permettant des paiements et des retraits sans frais à l’étranger. Il a également pour objectif d’améliorer Djingo, l’assistant personnel d’Orange, pour offrir aux clients un meilleur contrôle sur leurs comptes.

Enfin, en ce qui concerne le crédit immobilier, le directeur général adjoint estime qu’Orange Bank proposera cela en 2020, en même temps que des services d’épargne tels que l’assurance-vie.

À lire sur FrAndroid : Orange Bank : 8 mois après, tout ce que vous devez savoir sur la banque en ligne de l’opérateur