Free continue de lutter contre les offres de smartphones subventionnés de ses concurrents. Cette fois-ci, le trublion s’attaque à Orange.

Photo : Cyril Chigot.

Veni vidi vici. Free a pris goût à la victoire et veut poursuivre sur son chemin des conquêtes. L’opérateur mène depuis longtemps une guerre contre les smartphones subventionnés et sa prochaine cible s’appelle Orange.

Rappel des faits : en mars dernier, Free obtient gain de cause auprès de la Cour de cassation. Cette dernière donne raison au trublion qui affirmait que les subventions de smartphones étaient des crédits à la consommation déguisés auxquels souscrivaient les clients sans le savoir. Cette décision de justice oblige ainsi les opérateurs à respecter les règles du crédit à la consommation lorsqu’ils étalent le paiement d’un mobile.

Pour Free, cette décision représente notamment une victoire « contre un système pourri jusqu’à la moelle », mais devrait aussi permettre de gagner une affaire remontant à 2012 contre SFR, le premier accusant le second de concurrence déloyale. Le procès n’est pas vraiment clos puisque la Cour d’appel de renvoi doit encore être saisie par Free pour enfin pouvoir se prononcer définitivement.

Free vs Orange

Et ces péripéties judiciaires ne s’arrêtent pas là. Comme nous l’apprenons dans Les Échos, Iliad — la maison-mère de Free — a maintenant assigné Orange en justice. La firme de Xavier Niel veut rapidement mettre fin au « trouble manifestement illicite » qui brouillerait certaines offres de l’opérateur historique. Le plaignant estime que lorsque l’accusé propose des smartphones à prix cassés en échange d’un forfait mensuel, il s’agit d’un crédit à la consommation déguisé.

L’affaire opposant Free à Orange a finalement été reportée à septembre devant une chambre spécialisée. Le plus jeune des quatre opérateurs devra donc sans doute patienter avant de pouvoir réellement s’adresser aux « 17 millions de consommateurs engagés dans ce type de forfait sur lequel il n’était pas présent  ».

Dans le même temps, Xavier Niel cherche à entrer au capital d’Orange pour éventuellement permettre un retour à trois opérateurs.

À lire sur FrAndroid : Free : 17 millions de clients potentiels en plus avec la remise en cause des mobiles subventionnés