Google a réalisé au 4ème trimestre 2012 un trimestre record et en profite pour rentrer dans le cercle fermé des groupes avec plus de 50 milliards de revenus (chiffre d’affaires) annuels. Au-delà de ces chiffres impressionnants, Larry Page est revenu sur plusieurs points lors d’une conférence téléphonique avec les investisseurs. 

Larry Page

Vous vous souvenez sûrement du troisième trimestre plutôt difficile de Google : l’action avait plongé de 8% suite à des chiffres largement positifs mais en-dessous des prévisions. Ce dernier trimestre 2012 a été l’un des meilleurs pour Google. En effet, la firme californienne a enregistré un chiffre d’affaires de 9,83 milliards de dollars, supérieur aux 9,6 milliards de dollars des analystes. Ce bon trimestre permet à Google de passr la barre des 50 milliards de dollars de chiffre d’affaires annuels. Pour comparaison, en 2006 c’était 10 milliards de dollars, tandis qu’en 2003 moins de 1,5 milliards de dollars. Comme on s’en doutait, la très grosse partie de ces revenus est générée par la publicité sur le web. La volonté de Google serait maintenant de se focaliser sur la monétisation de Google Maps pour augmenter encore son chiffre d’affaires.

Cela permet surtout à Google de grossir son trésor de guerre, avec 48 milliards de dollars de cash mis de côté contre 150 milliards pour Apple.

Au dela de ces chiffres très impressionnants et encourageants pour Google, Larry Page est revenu sur un certains nombre de problèmes actuels. Sur le Nexus 4 tout d’abord, Larry Page a évoqué les problèmes d’approvisionnement.  »clairement, il y a du travail à faire pour gérer notre approvisionnement au mieux, et c’est la priorité de nos équipes.« . LG aurait promis à Google de répondre correctement à la demande d’ici mi-février.

A propos de Motorola Mobility, la plus grosse acquisition du spécialiste de la recherche, le CEO de Google a confirmé ce que nous pensions. Depuis le rachat de Motorola Mobility, Google a entrepris de « restructurer » et « rationaliser » : fermeture de filiales et de services, licenciements… afin d’alléger les charges et surtout de supprimer les pertes.

Google n’est pas intervenu sur la feuille de route élaborée par Motorola pendant le rachat. Les produits et les plannings sur 12 à 18 mois étaient donc déjà « prévus ». Depuis le dernier né, le RAZR M, Google et Motorola travaillent désormais en étroite collaboration sur les prochains produits. Larry Page n’a pas évoqué le fameux « X Phone » ou la « X Tablet », néanmoins cela confirme que Google veut profiter des compétences de Motorola pour développer des produits « maisons ».

Cette collaboration viserait dans un premier temps à régler deux problèmes : l’autonomie et la durée de vie des batteries.

Selon Larry Page : « l’Autonomie de la batterie est un énorme problème. Vous ne devriez pas avoir à vous soucier de recharger sans cesse votre téléphone. Lorsque vous déposez votre téléphone, la batterie ne devrait pas être à plat. Tout devrait être rapide et plus facile. Il y a un réel potentiel pour « inventer » de nouvelles expériences. »

Il faudra certainement attendre la prochaine Google I/O pour entrevoir ces fameux « produits » et ces « nouvelles expériences ».

Pour revenir aux derniers résultats, il est intéressant d’observer plusieurs points stratégiques chez le géant américain :

  • Les effectifs de Google explosent avec presque 54 000 employés fin 2012. Fin mars 2011, Google enregistrait environ 33 000 employés, juste avant l’acquisition de Motorola Mobility
  • Le CA de Google est réalisé en majorité aux Etats-Unis et en Europe, Google peine à imposer son système en Asie
  • Malgré la croissance d’Android, Google subit de plein fouet la baisse du coût de clic sur le web