Le géant Google vient d’attaquer en justice Rockstar Bidco, un consortium qui avait déboursé 4,5 milliards de dollars pour acquérir les brevets de Nortel Networks Corp. en 2011.  Selon Google, cette entreprise « ne produit rien (…) elle utilise ses ressources pour parcourir le secteur de la recherche, elle recherche toutes les opportunités qui pourraient contraindre d’autres entreprises à payer des royalties (…) la définition même d’un troll des brevets. De son côté, Rockstar Bidco vient de mettre en vente une grande partie de ses brevets. 

macgpic-1387898794-189038661966815-op

Savez-vous qui se cache derrière Rockstar Bidco ? Ce n’est pas un éditeur de jeu vidéo, ultra connu, c’est une alliance (un consortium) qui réunit de nombreuses entreprises dont Microsoft, Apple, BlackBerry ou encore Sony. Nous avions déjà évoqué cette alliance, elle avait en effet attaqué à de nombreuses reprises plusieurs fabricants de smartphones Android : Google, Samsung, Huawei, HTC et trois autres fabricants. Google avait été prudent à l’époque, en soutenant mollement ses partenaires, néanmoins on se souvient de l’acquisition d’une grosse partie de l’activité de Motorola (dont de nombreux brevets).

A travers cette action en justice contre Rockstar Bidco, Google s’est également plaint que les différentes attaques en justice du consortium aient particulièrement stigmatisé Android et ses partenaires, jetant un voile de doute et d’incertitude sur la plate-forme. En fait, Google affirme que ces brevets pourraient s’appliquer à une plus grande liste de technologies et de plates-formes mobiles que Rockstar a bien laissé sur sa liste noire.

Comme évoqué dans le chapeau de l’article, Rockstar Bidco essaye de vendre plusieurs articles de son portefeuille de brevets, sauf – bien sûr – ceux qui sont liés à la poursuite de Google. Malheureusement pour le consortium, le reste de l’industrie ne semble pas intéressé.