Deux ans après la fermeture par les autorités américaines de la plate forme de téléchargement Megaupload, son fondateur, le très controversé Kim Dotcom, lancera cette année Baboom, un site de streaming musical.

Kim-Dotcom-Baboom-Main-Page-Boom!

Mais que s’est t-il passé dans la tête de Kim Schmitz, alias Kim Dotcom ? On le savait en retrait depuis que la justice planche sur son cas, suite aux péripéties de Megaupload. Actuellement assigné à résidence en Nouvelle-Zélande, il est toujours en attente d’être extradé (ou non) vers les États-Unis. Dans l’intervalle, le fondateur de feu Megaupload a eu le temps de plancher sur son nouveau projet. Baptisé dans un premier temps MegaBox, le dernier né de Kim Schmitz se prénomme Baboom et sera un site de streaming musical prévu avant la fin de l’année 2014.

Pour le moment, peu de choses sont données à voir sur ce site. La seule partie accessible aboutit sur l’album “Good Times”, écrit et enregistré par Kim Dotcom en compagnie d’une brochette d’artistes. Un design assez flashy, une grosse animation à l’entrée du site, une interface classique de streaming musical avec un volet d’activité sociale, des biographies et des pochettes de disques, un onglet téléchargement gratuit pour les artistes qui veulent diffuser leurs œuvres… Bref, rien de bien neuf dans un Web surpeuplé de sites similaires. Et c’est ce qui surprend le plus : pourquoi Kim Schmitz a t-il choisi de réapparaître avec ce type de service ? L’ancien patron de Megaupload semble n’avoir pas tout à fait jeté le concept du téléchargement gratuit : “les artistes devraient proposer leurs musiques gratuitement, et les fans devraient la payer uniquement si ils l’ont aimé” explique le personnage. “Pay if you like it” devrait être alors le slogan de Baboom. Les usagers pourront télécharger gratuitement de la musique grâce à un plug-in sur leur navigateur Internet. Mais il faut le dire, le modèle économique de Baboom reste pour le moment très vague, puisqu’il ne s’appuie ni sur un abonnement, ni sur des partenariats avec des majors.

Cette nouvelle expérience de Kim Schmitz s’apparente également à un appel à ne pas disparaître du paysage médiatique. Le créateur de “Good Times” offre 10 000 dollars à celui ou celle qui fera la meilleure vidéo s’inspirant de ses titres, via sa plate-forme de streaming musical. Si on se souvient bien, Kim Schmitz avait aussi proposé, en février dernier, l’équivalent en euros à celui qui parviendrait à hacker son nouveau site de stockage et de partage, Mega.