Quelle est la version la moins performante de la tribu Android ? Difficile à dire, il y en a tellement ! Certaines applications de benchmarks affirment avoir la réponse. C’est le cas de Crittercism qui rend son rapport, après un audit sur 1 milliard d’utilisateurs régulier chaque mois dans le monde.

KitKat-stabilité-criticism-app

Et le perdant est Gingerbread. La version 2.3 d’Android enregistre, selon Crittercism, le plus haut taux de plantage sur terminaux mobiles, 1,7 %. C’est peu, d’accord, mais c’est toujours plus que des versions plus récentes comme Ice Cream Sandwinch (4.0), Jelly Bean (4.1 à 4.3) et KitKat (4.4). Avec 0,7 % de crash, ces versions sont les plus stables aux dires du testeur. Et peut-être plus fiables de ce que peut faire Apple. La version iOS 7.1 a un taux de crash de 1,6 % sur les iPhone.

Gingerbread est, selon les données de Google, encore utilisé sur 19 % des terminaux Android alors que Jelly Bean constitue « le ventre » d’Android dans la répartition des versions. KitKat, de son côté, continue de ramer pour s’imposer sur les nouveaux terminaux. C’est d’ailleurs pour cette raison que Google fait du forcing auprès des constructeurs pour qu’ils délivrent des produits neufs avec la dernière version d’Android.

Repartition-Os-Android-Google-Dashboards

Une autre information tirée du document de Crittercism montre l’ampleur de la complexité sur nos terminaux mobiles. Elle tient en trois chiffres. Crittercism dénombre 2582 fabricants de terminaux, lesquels sont régis par 106 versions d’OS différents et sont connectés aux réseaux mobiles de quelques 691 opérateurs téléphoniques. Ce qui produit un micmac à la complexité impressionnante. Par exemple, le temps de réponse des applications varie grandement selon les pays dans lesquels elles sont exécutées.

crittercism

Si l’on se réfère toujours au document de Crittercism, le temps de réponse d’un terminal est plus court au Canada que dans le reste du monde. Il concerne le temps que mettent les applications à vous répondre, Wi-Fi branché. C’est l’Inde qui détient le plus lent temps de réponse (2,1 fois plus lent). On peut tenter d’expliquer cette grosse différence par le temps de voyage des données. A ce titre, Crittercism propose aux créateurs d’applications et aux fournisseurs de réseaux de privilégier la création de serveurs et de data centers locaux, ce qui amoindrira les temps de requêtes de chaque application. Mais nous le voyons bien, nous ne sommes pas égaux en matière de performance sur nos terminaux, et cela ne dépend pas que de l’OS.