Comme chaque année, Amazon renouvelle ses gammes de tablettes. Et cette année, le marchand américain s’est attaqué à un créneau qu’il n’avait jusqu’ici jamais abordé : le marché des tablettes d’entrée de gamme. Les Fire HD 6 et 7 sont en effets vendues toutes les deux à moins de 150 euros. Et pour ce prix, Amazon ne se moque vraiment pas du client.

DSC02101

Des tablettes épaisses

Une chose est certaine avec ces tablettes, c’est qu’on ne les achètera certainement pas pour leur design. N’y allons pas par quatre chemins, il est grossier, massif et intégralement en plastique. Les deux tablettes font toutes les deux plus de 1 cm d’épaisseur, possèdent des bordures d’écrans relativement larges et toutes deux sont assez lourdes à prendre en main. Le bon point de tout cela, c’est que ces deux tablettes possèdent de très bonnes finitions. Les prendre en main inspire confiance et elles semblent très solides. L’ensemble a beau être intégralement en plastique, le toucher est agréable et rien ne craque ni ne semble s’effriter. On aimerait que tous les produits d’entrée de gamme bénéficient d’autant d’attention de la part de leur créateur. Pour aller un peu plus loin dans les détails, on notera que ni la coque ni la batterie arrière ne sont amovibles et que deux haut-parleurs sont situés dans le dos de la Fire HD 7 et un dans le bas de la coque de la Fire HD 6.

DSC02086

La Nexus 7, la Fire HD7 et la Fire HD 6

DSC02091

Comme le montrent bien les photos, malgré leur unique pouce de différence, les deux tablettes possèdent des formats très différents. La Fire HD 6 est très petite et tient bien en main. Son format en fait un appareil idéal à transporter dans un sac, voire à utiliser dans des transport en commun. Elle est parfaite pour lire ou regarder des vidéos. Au contraire, la Fire HD 7 est bien plus grosse, peut-être même un peu plus large que de raison. De par son format, on sent qu’Amazon a voulu en faire une tablette sédentaire, qui reste au sein de la maison. Contrairement à une Nexus 7 elle tient assez mal dans une seule main. On l’utilisera donc posée quelque part (sur ses genoux par exemple).

DSC02099

Si Amazon n’a pas tellement travaillé le design de ses tablettes, il ne s’est pas montré radin en terme de coloris. Que cela concerne les tablettes ou les protections, Amazon a mis de la couleur partout : magenta, bleu, noir, blanc ou jaune. Un mot, en passant, à propos de ces protections. Non seulement elles sont intelligentes (les ouvrir ou les fermer allume ou éteint la tablette), mais elles sont en plus aimantées et permettent via un ingénieux pliage de la couverture de les faire tenir droite horizontalement ou verticalement. Elles sont toutefois assez lourdes (la protection de la Fire HD pèse 109 grammes !) et coûtent entre 30 et 35 euros environ. Ces couvertures sont néanmoins très solides et très agréables au toucher. Un bon produit si l’on désire prendre soin de ses appareils.

DSC02111

 

DSC02118

 

Une puissance impressionnante vu le prix

ModèleFire HD 6 et Fire HD 7
Système d'exploitationFire OS 4 "Sangria" (basé sur Android 4.4 KitKat)
Taille d'écran6 pouces pour la Fire HD 6
7 pouces pour la Fire HD 7
TechnologieIPS LCD
Définition1200 x 800 pixels pour les deux tablettes
Résolution~252 ppp pour la Fire HD 6
~216 ppp pour la Fire HD 7
SoCMediaTek MT8135 pour les deux tablettes
Nombre de cœur4
Vitesse du processeur2 coeurs cadencés à 1.5 GHz et 2 coeurs cadencés à 1,2 GHz
Puce graphique (GPU)Power VR de série 6
Mémoire vive (RAM)1 Go LPDDR3 pour les deux tablettes
Mémoire interne (ROM)8 ou 16 Go
Support micro SDNon
Caméras2 mégapixels (dorsal)
0,3 mégapixel (frontal)
Qualité vidéo1080p
Carte SIMNon
Wi-Fi802.11 b/g/n
Bluetooth4.0
GPSNon
NFCNon
CapteursAccéléromètre, orientation, gyroscope
Port micro-USBmicroUSB v2.0
Tuner FM (Radio)Non
BatterieN/A
Dimensions169 × 103 × 10,7 mm pour la Fire HD 6
191 × 128 × 10,6 mm pour la Fire HD 7
Poids290 grammes pour la Fire HD 6
337 grammes pour la Fire HD 7
Prix conseilléA partir de 99 euros pour la Fire HD 6
A partir de 139 euros pour la Fire HD 7

Vendues à partir de 99 euros et 139 euros respectivement pour la Fire HD 6 et 7, on pouvait craindre le pire quant au choix des composants effectué par Amazon. En réalité, il n’en est rien et ces deux tablettes se montrent suffisamment puissantes et séduisantes pour être capables de faire tourner très bien les derniers jeux du moment. Amazon s’est donc associé à MediaTek et a intégré un SoC MT8135. Un SoC basé sur un processeur à quatre coeurs et un GPU Power VR de série 6. Et si l’on en croit les benchmarks, ces tablettes font de réelles étincelles. Avec un score de 3654 pour PC Mark et plus de 27 000 pour AnTuTu, ces tablettes sont dignes des meilleurs appareils de milieu de gamme de cette année. Des performances que confirmées par les quelques jeux que nous avons installés (World of Goo, par exemple) et qui tournaient à merveille. Même constat au niveau de l’interface qui n’a jamais ralenti durant nos tests. Le point faible de cette fiche technique se situe toutefois au niveau de la mémoire interne puisqu’Amazon ne propose ses tablettes qu’en version 8 ou 16 Go et il n’y a aucun port carte SD pour étendre la mémoire. Amazon tente toutefois de combler ce manque en proposant de stocker de façon illimitée les photos et les vidéos prises avec la tablette et offre également 5 Go de stockage gratuitement dans son cloud pour le reste des documents personnels. C’est mieux que rien.

benchmark fire hd

Pour profiter de ces composants, Amazon a intégré sur les deux tablettes un écran HD d’une définition de 1280 × 800 pixels pour une résolution de 216 ppp pour la tablette de 7 pouces et 252 ppp pour celle de 6 pouces. Et ces écrans sont certainement le plus gros point fort de ces deux appareils. Certes, la résolution n’est peut-être la plus élevée que l’on ait pu voir en cette fin d’année 2014. Mais l’affichage est irréprochable. Les couleurs sont superbes (et ne jaunissent pas), les angles de visions sont très généreux et la luminosité, quoi qu’un peu faiblarde par défaut, est très satisfaisante. Il ne faut pas s’attendre pour autant à un écran de qualité exceptionnelle. La dalle est en effet assez éloignée de la vitre et les traces de doigt sont assez visibles. Qu’on se rassure concernant ce dernier défaut, on est très loin des piteux écrans de Wiko.

DSC02097

 

FireOS, le cousin pas si éloigné que ça d’Android

Enfin, Amazon a intégré la dernière version de Fire OS, son OS mobile, à ses tablettes. Rappelons tout d’abord que Fire OS est un fork d’Android. Cela signifie que Fire OS est un cousin d’Android, et plus particulièrement d’Android KitKat : il a plus ou moins les mêmes gènes mais pas les mêmes parents. Concrètement, l’interface de Fire OS est très différente de ce que l’on connaît sous Android. Sur l’unique page d’accueil s’affichent les dernières applications utilisées (ou les plus utilisées), une très discrète barre de notification, un menu pour rechercher et acheter des produits et des applications sur Amazon et enfin une barre de raccourcis en bas. Dans l’ensemble, cette interface est relativement instinctive pour réaliser des activités basiques. Je n’avais jamais touché à une interface de Fire OS jusqu’à présent et je n’ai vraiment pas mis longtemps pour comprendre son fonctionnement. Dans le détail, Fire OS est encore assez loin de ce que propose Android actuellement. Les options de personnalisations sont rachitiques (ou alors je n’ai toujours pas compris comment on changeait simplement de fond d’écran sur la page d’accueil), le fonctionnement des raccourcis n’est pas toujours très intuitif et surtout, l’App Shop d’Amazon ne parvient toujours pas à concurrencer le Play Store.

fire hd launcher notif

Si l’App Shop propose en effet 200 000 applications dans sa boutique, on est encore assez loin de la diversité du Play Store. Les derniers jeux et applications à la mode mettent généralement un peu plus de temps à arriver sur la boutique d’Amazon et il n’est pas toujours garanti que les dernières versions soient disponibles. Rappelons-le également, les applications de Google ne sont pas installées (ni disponibles dans la boutique d’Amazon) sur la tablette. Impossible d’accéder à une application Gmail ou YouTube sur les Fire HD. Pour autant, il faut garder en tête que Fire OS et Android sont cousins. Et à ce titre, il est possible de « sideloader » des applications Android sur la tablette. Pour ce faire, il suffit de trouver des apk d’applications Android et de les déposer manuellement – à l’aide d’un câble USB – sur la mémoire de la tablette. C’est ce que j’ai fait pour certaines applications de benchmark et cela fonctionne très bien. Les plus débrouillards peuvent également installer les applications de Google mais cela requiert un peu plus de bidouille et de recherches sur Internet. Rien d’insurmontable.

fire hd applications

 

L’une des meilleures affaires de cette fin d’année

Alors que penser de ces deux tablettes Fire HD ? Vu leur tarif, ce sont d’excellentes affaires. Malgré un design peu avenant et un OS certes légèrement amélioré par rapport à l’année dernière mais encore loin d’être aussi agréable à utiliser qu’Android, les Fire HD 6 et 7 sont certainement les tablettes au meilleur rapport qualité-prix que l’on puisse trouver cette année. À respectivement 99 euros et 139 euros pour la Fire HD 6 et la Fire HD 7 (avec de la pub qui apparaît de temps en temps sur l’écran de verrouillage), on ne pourra pas trouver mieux. Alors, oui, il faudra prendre le temps de sideloader des applications pour en profiter pleinement. Mais vu la puissance, la qualité de l’écran et la solidité des appareils, il n’existe actuellement aucun concurrent capable de faire au moins aussi bien, surtout à un tel tarif.