L’annonce de l’OS Google (Chrome OS) ne rendait pas forcément clair le positionnement d’Android dans le monde des netbooks : des netbooks utilisant Android avaient été vus et annoncés alors qu’ils sont dans le cœur de cible de Chrome OS

Device Android

Des articles récents permettent de mieux comprendre ce qui pourrait apparaître comme une incohérence dans la stratégie Google. D’une part des annonces de retards dans la livraison de netbooks en dual boot Windows/Android montrent qu’Android n’est pas la cible sur les netbooks, d’autre part l’arrivée prochaine de périphériques multimédia sur Android, Archos et Creative montrent le chemin.

On devine donc mieux la stratégie Google : Chrome OS sera donc dédié aux netbook et autres PC, alors qu’Android sera tourné vers les machines de petite taille, tactiles et portables.

Sur le front des netbooks, on commence d’ailleurs à dire que le marché n’est pas forcément prêt pour des machines Android :  Digitimes rapporte des propos d’Acer sur ce sujet. D’ailleurs, on comprend que l’arrivée de Chrome OS et de Windows 7 freine les sorties de netbook équipés d’Android : les constructeurs devront bientôt proposer ces systèmes et n’ont pas forcément envie de payer l’intégration, la diffusion et le support d’un OS supplémentaire.

Le domaine des périphériques multimédia domestiques se développe rapidement et d’ailleurs Apple participe certainement à cette course. Il s’agit de proposer des terminaux domestiques fournissant des capacités multimédia, une connexion internet, éventuellement un téléphone, des jeux, … sur un écran tactile de 10 pouces. Un lien avec le livre électronique est par ailleurs envisagé.

Forbes rapporte que dans ce domaine, une start-up californienne, Touch Revolution, propose une plate-forme de développement fondée sur Android. Cette société indique qu’elle est partenaire de grands noms de l’industrie qui devraient sortir des périphériques construits sur cette plate-forme d’ici la fin de l’année. Touch Revolution fournit un écran plat, une carte mère adaptée et l’intégration avec Android. Les clients de la plate-forme pourront bien sûr construire des produits en fonction de leurs besoins. On peut imaginer les rencontrer sous diverses formes : magnet collable sur la porte du frigidaire, conditionné sous la forme d’un cadre photo, intégré dans une télécommande, dans sa voiture, … Ils seront sans doute portables (mais réservés à un usage domestique), on pourra les recharger sur un dock. Un peu comme un téléphone Android mais avec un plus grand confort d’utilisation.

Touch Revolution analyse le marché de ces périphériques domestiques communicants en le décomposant en trois catégories :

  • Les périphériques de contrôle domotique. Ils permettront de contrôler les équipements de la maison : lumières, sécurité, air conditionné
  • Les périphériques de contrôle multimédia. Ils contrôleront vos enregistreurs vidéo, votre chaîne Hifi, votre télévision, permettront de consulter les programmes télé, vos bibliothèques de contenus, …
  • Les téléphones domestiques.

Tous ces périphériques tirent parti des capacités de communication d’Android ainsi que de son ouverture. Touch Revolution nomme ces produits des « Smartphones pour la maison » qui pourront être utilisés comme téléphone sans fils voire plus tard comme central téléphonique domestique (PABX).

L’ouverture d’Android que nous connaissons et apprécions particulièrement ici permettra certainement d’envisager des applications encore plus existantes en bénéficiant de surcroit de la richesse des applications disponibles sur Android !