Après Apple, c’est Microsoft qui arrive sur le plan judiciaire dans la bataille contre Android.

Microsoft ne pouvait pas attaquer HTC, grâce à un accord et notamment la sortie de téléphones sur Windows Phone 7.

La firme de Redmond a donc choisi de s’attaquer à Motorola.

Selon l’avocat de Microsoft, Horacio Gutierrez, les téléphones Motorola sous Android enfreindraient 9 brevets de la firme.

Ils concerneraient :

– la synchronisation de mail, calendriers et contacts

– la prise de rendez-vous

– la notification aux applications du changement de force du signal ou de la batterie

Le porte parole a mentionné le Droid 2 et le Charm, mais Microsoft prétend que les infractions porteraient aussi sur d’autres smartphones de la marque.

Une porte-parole de Motorola a indiqué que la compagnie n’a pas encore reçu de copie de la plainte et qu’aucun commentaire particulier ne serait fait.

Mais elle a tout de même précisé : « Nous allons nous défendre vigoureusement dans cette affaire. »

Source : AndroidOS