L’application de retouche photo Prisma, inaugurée au printemps dernier sur iOS et proposée depuis juillet sur Android, misait jusqu’ici sur un traitement des clichés en ligne. Il faut croire que l’éditeur de l’app tient compte des retours de ses utilisateurs, qui lui reprochent la lenteur de ses services : ses filtres s’offrent désormais un fonctionnement hors-connexion, du moins sur sa mouture iOS. 

louvre-prisma

L’inconvénient de Prisma, si ce n’est que l’on peut se lasser assez vite des effets artistiques que l’app appose à des photographies mobiles, tient à ce que son fonctionnement nécessite une connexion Internet. L’app s’appuie en effet sur ses serveurs pour réaliser la conversion des clichés au lieu d’avoir recours à la puissance des smartphones. Si l’idée est intelligente, elle se heurte à des contraintes techniques, Prisma ayant, notamment à ses débuts, souffert de problèmes de surcharge de ses serveurs aboutissant soit à l’échec des conversions, soit à un traitement long. Ce qui touche, depuis la fin juillet, les mobinautes dotés de smartphones Android, puisque l’app est disponible sur le Play Store depuis le 25 juillet. Prisma, quelques semaines plus tard, a proposé une première mise à jour visant à accélérer le processus de conversion.

À lire : 8 applications de retouche pour éditer vos photographies

Un mode hors ligne partiel

Prisma va aujourd’hui un peu plus loin, puisque sa dernière mise à jour sur iOS lui apporte la possibilité d’apposer ses filtres sans connexion Internet, du moins pour 16 de ses filtres, quand l’app en contient une trentaine. L’option, qui sera bientôt portée sur Prisma pour Android, devrait permettre à ses utilisateurs d’obtenir des résultats plus rapides, en fonction des performances des smartphones utilisés, ou, si la rapidité n’est pas là, d’obtenir des résultats à coup sûr. Une bonne nouvelle pour les 4 millions d’utilisateurs quotidiens revendiqués par Prisma.

À lire sur FrAndroid : Pourquoi Prisma remet au goût du jour les filtres photo