Vision Mobile, compagnie d’analyste marché comme il en existe un bon nombre, vient de publier un rapport, ma foi, intéressant sur le petit monde du développement mobile (vous pouvez télécharger la version complète ici).

Je vous passe les données sur l’état du marché. Je vais me concentrer sur la partie de l’étude qui semble la plus intéressante à mes yeux, à savoir celle qui sonde les développeurs mobiles.

Petits morceaux choisis :

Sans réelle surprise nous apprenons qu’Android et iOS monopolisent les efforts, tous deux en progression, tandis que la concurrence dégringole ou se maintient tout juste.

Le rapport ajoute qu’en 2011, un même développeur utilisait 3.2 plateformes différentes en parallèles. En 2012, cette moyenne tombe à 2.7. Ce qui montre clairement un signe de consolidation et de concentration sur les écosystèmes porteurs.

Le graphique ci-dessous nous montre la prochaine plateforme que les développeurs sondés souhaiteraient utiliser (cela ne signifie pas qu’ils abandonnent les plateformes sur lesquelles ils développent actuellement).

Windows Phone connait un énorme intérêt, le rapport ne donne aucun élément de la raison. La matraquage de Microsoft finirait-il par payer ?

 Bien qu’Android-iOS monopolise les efforts, le développement de site mobile reste l’activité principale de certains développeurs. Et même si dans un monde aussi ouvert que le notre, où un développeur basé en Europe peut développer pour une compagnie en Inde (ou l’inverse 😉 ), le graphique ci-dessous donne des éléments quand à la concentration des efforts dans une région.

L’étude s’intéresse également ce qui pousse les développeurs à adopter une plateforme plutôt qu’une autre. On peut remarquer que pour Windows Phone, les points revenant le plus souvent sont le coûts de développement, l’environnement familier (.NET) mais également la documentation et le support. Sur ce dernier point, mon interprétation pencherait plutôt sur l’évangélisation (pour rester flou 😉 ) à coup de $ (de beaucoup de $$$). Pour Android, pas de surprise.

Lorsque l’on demande aux développeurs de donner leur sentiment sur leur plateforme principale, voici ce que cela donne.

J’avoue être quelque peu surpris de ne pas voir Android sortir plus du lot. Pour reprendre la formule du rapport : Android developers are neutral compared to other ecosystems. Qu’est ce qui peu bien amener les développeurs Android à des réponses aussi mitigées ?

En ce qui concerne les modèles de revenu adoptés par plateforme, rien de nouveau en ce qui concerne Android, la publicité domine. L’achat depuis une application est encore peu utilisé.

Attention, graphique à haut coefficient de trollage. Ces messieurs de Vision Mobile ont tenté de mettre un coût sur le développement d’une application et de faire en sorte que cela soit comparable. Ce n’est certainement pas parfait, le modèle a ses limites et ses approximations, mais ca donne déjà une bonne info.