L’affaire « Dailymotion » continue son bout de chemin. La presse US s’est emparée du sujet. Selon cette dernière, la France fait preuve d’anti-américanisme. De son côté, Fleur Pellerin tente de tempérer les choses en s’expliquant.

fleur-pellerin-arnaud-montebourg-vialelab-europe1-maxppp

Nouvel épisode. La presse US n’a pas été tendre avec l’Etat français après le blocage « du rachat de 75% de Dailymotion » par Yahoo!. Pour le Wall Street Journal, « Yahoo! n’aurait jamais dû porter son regard vers une entreprise française », le New York Times tire un bilan lourd : « En France, la souveraineté nationale prévaut souvent sur l’économie digitale ».

Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, n’a pas souhaité commenter cette affaire. Néanmoins, Fleur Pellerin – ministre de l’Economie numérique – a décidé de prendre la parole pour défendre son collègue. Elle a déclaré au Journal du Dimanche que « l’accord avec Yahoo! n’était pas suffisamment équilibré ». De plus, elle a justifié les agissements du Gouvernement. En effet, l’Etat est actionnaire d’Orange et donc directement impliqué dans l’avenir de Dailymotion.

Concernant les propos lus dans la presse US, elle tempère :

« Notre idée n’est pas de partir en guerre contre les Américains. La presse anglo-saxonne a interprété cette affaire comme de l’antiaméricanisme, mais ce n’est pas le cas »,

Espérons que ces propos pourront améliorer l’image de la France auprès des entreprises de la Silicon Valley après ces différentes incompréhensions.