Nokia Siemens Network, à ne pas confondre avec le fabriquant de téléphones, va travailler main dans la main avec Qualcomm, afin d’accroitre la batterie des smartphones.

Les smartphones sont connus pour avoir une autonomie faible (généralement une journée) mais elle pourrait s’améliorer à l’avenir.

Les deux acteurs de ce travail sont :

  • Nokia Siemens Network : fourni des infrastructures matérielles aux opérateurs
  • Qualcomm : crée des puces (dont les processeurs) pour une grande variété de smartphones

Le but est de montrer qu’ils peuvent mettre en place le 3GPP Release 8 et plus particulièrement le Cell_PCH.

Cela ne vous dit rien ? Cette technologie aide les smartphones à ne plus monopoliser les ressources réseaux. Vous avez certainement dû remarquer que lorsque votre téléphone utilise le réseau mobile, sa batterie décroit rapidement, d’où cette norme.

Voici son principe de fonctionnement : une fois que le téléphone a reçu/envoyé la donnée, il est aussitôt déconnecté du réseau. Mais cela pose aussi des problèmes car le réseau doit « réveiller » le téléphone. Cela alourdi la charge sur des réseaux souvent saturés.

Ce fut notamment le cas lors de la sortie de l’iPhone où les réseaux n’étaient pas taillés pour une telle demande et des terminaux ne pouvaient plus se connecter aux antennes.

Le standard cité ici est désormais intégré et offre la possibilité pour les appareils de maintenir une liaison constante avec les réseaux, tout en utilisant peu de batterie.

Nokia Siemens Networks annonce que leurs stations vont être mises à jour pour supporter ce nouveau standard. Reste maintenant à ce que cette fonctionnalité soit intégrée à tous les téléphones et toutes les antennes relais.

Source : IntoMobile