On en sait maintenant un peu plus sur le projet de OneWeb pour apporter Internet dans toutes les zones de la planète, y compris les plus reculées. La startup – qui appartient à un ancien de chez Google – a noué un partenariat avec Airbus. C’est donc le constructeur aéronautique européen qui construirait les 900 satellites nécessaires au fonctionnement du service afin de faire de l’ombre au projet d’Elon Musk.

oneweb

En juin 2014, Google comptait lancer 180 satellites en orbite basse pour délivrer Internet dans le monde entier grâce au rachat de la start-up O3b Networks. Mais rapidement, l’homme à la tête du projet chez Google (Greg Wyler) a lancé sa propre start-up répondant au nom de OneWeb. L’entreprise est désormais financée par des grands noms de l’industrie comme Qualcomm mais aussi Virgin pour mener à bien le projet dont le coût est estimé entre 1,5 et 2 milliards de dollars. Airbus vient d’annoncer qu’elle allait construire les satellites nécessaires au bon fonctionnement du service.

En tout, ce sont 900 satellites qui verront le jour. Dans un premier temps, 700 satellites de moins de 150 kg seront construits pour être lancés en orbite basse autour de la Terre dès 2018. Le reste des satellites sera conservé au sol et servira en cas de panne. Certains des satellites devraient être exclusivement utilisés par Virgin puisque l’entreprise de Richard Branson développe un lanceur à bas coût ainsi qu’un vaisseau spatial suborbital destiné à faire voyager des particuliers. Les 10 premiers satellites seront construits à l’usine toulousaine d’Airbus avant que la production soit rapatriée aux États-Unis. Un pays dans lequel Airbus est déjà présent pour la production de certains avions.

Face à OneWeb, Elon Musk va lancer ses satellites dès l’année prochaine, afin de proposer son service Internet concurrent en 2020 de manière commerciale. Au départ, OneWeb prévoyait de lancer les premiers satellites dès 2017 et d’ouvrir le service en 2019. Il semblerait donc que le projet ait pris un peu de retard et qu’il voie le jour en même temps que celui d’Elon Musk, le père de Tesla. Un projet désormais soutenu par … Google.