Deux ingénieurs de chez Google ont proposé au W3C WICG, l’organisme en charge de la standardisation du Web, l’API WebUSB. Sous ce nom se cache la possibilité pour n’importe quel périphérique USB de se connecter à Internet de manière simple et sécurisée. Lancer une impression 3D depuis un site Internet sans pilote ou firmware spécialisé ? Ce sera possible !

wc_protaction

Actuellement, si un site Internet souhaite accéder à un périphérique USB (imprimante, souris, webcam, smartphone, etc.) connecté à un ordinateur, le navigateur utilisé doit prendre en charge ces périphériques et les pilotes de ces derniers doivent bien souvent avoir prévu cette possibilité pour les appareils les plus complexes. Autant dire qu’à part les périphériques classiques, les sites web n’utilisent pas les appareils USB des visiteurs comme un moyen d’interaction. C’est pour cette raison que deux ingénieurs de chez Google (Reilly Grant et Ken Rockot) ont proposé au consortium W3C en charge de normaliser Internet une nouvelle API répondant au nom de WebUSB.

 

Une connexion simple et sécurisée

WebUSB promet de rendre plus simple, et plus sécurisé, la connexion entre un appareil USB et un site Internet. Concrètement, si vous avez une imprimante 3D reliée à votre ordinateur, WebUSB devrait être capable de proposer à n’importe quel site Internet de lancer une impression 3D avec votre accord, sans passer par des navigateurs, plugins ou pilotes spécialisés.

 

Une solution qui n’est pas universelle

La solution de WebUSB a tout de même ses limites. Il n’est pas question de proposer une connexion universelle, mais simplement simplifiée. Dans notre exemple avec l’imprimante 3D, le développeur du site web doit en effet intégrer, dans le code source de la page, un code spécial, compatible avec l’imprimante du visiteur. Pour supporter toutes les imprimantes 3D du marché, il faudrait donc intégrer des centaines, voire des milliers de lignes de code.

Si cette API est acceptée par le W3C, on devrait toutefois voir fleurir des initiatives intéressantes qui permettront de surfer sur Internet de manière plus innovante et amusante et notamment d’interagir avec les objets connectés qui se multiplient.