Le CES 2014 terminé, et voilà l’heure des bilans qui s’impose. Les produits présentés au public étaient nombreux pour cette édition très fréquentée, mais souvent reliés aux mêmes domaines, si bien que des tendances se sont imposées, laissant entrevoir ce qui fera certainement l’année 2014 dans son ensemble.

CES 2014

L’année 2014 sera celle du tout-connecté

Tout s’est connecté lors de ce CES. L’homme, par le biais de bracelets « trackers d’activité », s’auto-évalue et verse dans le quantified self, pour mieux (ré-)apprendre à faire du sport ou pour fanfaronner devant ses proches, voire plus pragmatiquement pour surveiller de près sa santé. On a vu débarquer une foule de bracelets connectés, plus ou moins évolués d’ailleurs, certains se contentant d’une fonction podomètre plus ou moins avancée (à l’instar du bracelet Archos), d’autres préférant faire l’état des lieux d’un maximum d’activités pratiquées par leur porteur au cours de la journée (par exemple, le SmartBand de Sony), mais tous se tournant vers l’individu.

Bracelets connectés

Si l’homme se connecte, son environnement en fait tout autant. On a vu au CES les éléments de la maison connectée se multiplier, avec notamment des prises (Archos), ampoules (par exemple Beewi) et autres capteurs destinés à équiper le domicile et à interagir entre eux. Tous peuvent être pilotés par un smartphone, Android ou iOS, sous réserve qu’une application ad hoc ait été téléchargée.

La question qui se pose, c’est évidemment celle de l’interaction entre les différents éléments connectés du quotidien. Une plateforme pour unifier tout cela, avec des protocoles disponibles auprès de tous ? Il est du moins question d’une API liée au fitness en cours de développement, mais rien de plus concret n’est encore à se mettre sous la dent.

Notez qu’un troisième univers lié à l’individu s’est vu mettre au centre des attentes du CES 2014  : l’automobile. La voiture connectée pourrait bien être l’avenir de nos bolides, en témoignent les diverses annonces des marques de processeurs, NVIDIA ayant annoncé une déclinaison de son Tegra K1 pour les voitures, et Intel avançant vers sa propre solution. De l’Android généralisé dans les voitures ? C’est une possibilité à étudier en tout cas, et qui semble faire partie des grandes tendances pour l’année à venir.

Tegra K1

De nouveaux acteurs qui chercheront à compter

Le CES a permis à certaines marques en mal de visibilité de se (re)faire un nom. On pense notamment à ASUS, qui a choisi le salon américain pour lancer sa première gamme complète de smartphones basés sur l’OS Android, avec trois ZenFone aux dimensions de 4, 5 et 6 pouces. On connaissait ASUS dans le monde des tablettes et phablettes (FonePad), mais finalement assez peu sur le segment des smartphones vendus en tant que tels, ses seules références disponibles étant liées à l’univers PadFone (tablette + smartphone).

Deux autres marques ont également fait leur apparition lors de ce CES, toujours en Asie, et plus précisément en Chine. Commençons par Nubia, une marque de ZTE, qui fait son entrée en Europe et même précisément en France, avec deux smartphones estampillés Nubia 5S et Nubia 5S Mini. Un nouvel entrant dont les tarifs devraient être très abordables, et qui promet des produits à la belle finition.

Nubia

 

Au côté de Nubia / ZTE, Meizu a produit son petit effet, présentant un smartphone que l’on connaissait déjà, le MX3. Un appareil officialisé en Chine en 2013, mais qui devrait faire son entrée sur divers marchés internationaux, notamment aux USA et en Europe. La firme chinoise prévoit, selon toutes vraisemblances et après les indices dévoilés à Las Vegas, d’annoncer ses plans précis lors du MWC de Barcelone, fin février prochain. Quoi qu’il en soit, Meizu promet d’intéressantes surprises, dont notamment un terminal sous Ubuntu… Et ne devrait pas être le seul constructeur chinois à se révéler sur la scène internationale en 2014 : on s’attend à l’arrivée prochaine de Xiaomi.

De la 4K en veux-tu, en voilà (et de la 2K aussi)

Passons sur les écrans flexibles, qui se sont de plus en plus montrés dans le monde de la télévision, auquel la téléphonie fait généralement écho, ou sur les imprimantes 3D, particulièrement présentes à Las Vegas. L’une des tendances qui s’est le plus fait ressentir, c’est celle des écrans 4K, cette très très haute définition qui tend désormais à se généraliser. On avance désormais vers une démocratisation de ce type d’écrans, notamment grâce aux efforts de certains constructeurs – Polaroid a dévoilé sa TV à 1000 dollars – mais aussi simplement grâce au déploiement de cette technologie sur un grand nombre d’écrans.

TV 4K Polaroid

La 4K concerne la télévision, mais pas seulement : elle est intrinsèquement liée à l’univers du smartphone, ces derniers étant désormais capables de plus en plus souvent de filmer en 4K. On a vu, avec l’arrivée des processeurs Snapdragon 800 sur de plus en plus de smartphones, des terminaux capables de filmer en 4K (le Samsung Galaxy Note 3, l’Acer Liquid S2 notamment), une tendance qui n’a pas vocation à disparaître. Et tandis que les TV (voire certains moniteurs) proposent de la 4K, les smartphones passent à la 2K (2560 x 1440 pixels). Bref, la tendance est aux définitions d’écran laissant loin derrière elles la Full HD telle que nous la connaissons actuellement.