Nous voilà arrivés au 5ème et dernier épisode concernant les media center et Android. Nous vu précédemment comment l’univers Android communique avec les solutions de média center existantes. Aujourd’hui, place aux solutions permettant de transformer son smartphone ou sa tablette Android en media center. Pratique pour ensuite relier le terminal à un autre appareil, par exemple à une télévision, ou même pour profiter directement de la vidéo sur l’écran d’un mobile !

SONY DSC

Les smartphones sont dotés d’écrans de plus en plus grands. La lecture de vidéos comme des films et des séries sur ces « petits » écrans commence à prendre du sens même si certains refusent de regarder Game of Thrones s’ils ne sont pas installés au fond de leur canapé, devant leur écran géant et leur home cinema. Cela n’est d’ailleurs absolument pas incompatible avec le fait de posséder un media center sur son smartphone ou sa tablette. Imaginez en effet votre film stocké sur votre terminal mobile projeté sur votre télévision. C’est possible à condition que le téléviseur puisse jouer le rôle de récepteur, soit grâce à un ordinateur ou un dongle HDMI que nous avons évoqué dans les épisodes précédents. La solution peut aussi être utile pour ceux qui sont régulièrement en voyage puisque l’utilisateur peut alors commencer la lecture sur son smartphone et la terminer sur la télévision ou la tablette en rentrant à la maison.

Il existe deux solutions principales et assez simples à mettre en oeuvre sur Android : EZCast et XBMC. Les deux logiciels n’ont pas les mêmes usages. XBMC a deux avantages comparés à EZCast : sa capacité à fonctionner tout seul, indépendamment d’un autre logiciel ou appareil et sa large compatibilité.

XBMC vs EZCast : l’indépendance

Il est en effet possible d’installer XBMC sur son smartphone ou sa tablette pour  lire la médiathèque présente sur le téléphone ou même sur un autre ordinateur ou un disque réseau. On parle alors d’un logiciel client qui peut également faire office de serveur. Dans ce dernier cas, il est possible de lire une vidéo stockée sur votre smartphone sur l’écran d’un ordinateur ou une télévision.

À l’inverse, EZCast a uniquement un fonctionnement serveur. Le terminal sur lequel est installé EZCast ne peut pas afficher une vidéo stockée sur l’appareil. À la place, EZCast fonctionne de manière déportée : il faut installer l’application serveur sur un terminal puis l’application cliente sur un autre appareil. Ainsi, EZCast permet par exemple de lire une vidéo stockée sur un smartphone depuis une tablette, mais ne possède pas d’autres usages.

XBMC vs EZCast : la compatibilité

L’autre avantage de taille de XBMC par rapport à EZCast est la possibilité d’être installé sur la plupart des terminaux (smartphone, tablette et ordinateur) alors qu’EZCast (en mode client / serveur) est uniquement disponible pour Android. À l’inverse, XBMC est disponible en tant que serveur et client (au sein de la même application) pour tous les OS, mais sa mise en œuvre peut se révéler plus complexe.

Commençons donc par EZCast qui devrait contenter de nombreux utilisateurs.

EZCast

Si vous êtes prêts à faire l’impasse sur les nombreuses fonctionnalités de XBMC et que vous souhaitez uniquement « relier » deux appareils Android entre eux, EZCast pourra se révéler très utile. Il faudra alors télécharger l’application EZCast disponible sur le Play Store sur l’appareil qui aura le rôle de serveur, c’est-à-dire celui qui centralise les vidéos, que ce soit directement depuis sa mémoire ou depuis le réseau local avec un NAS, par exemple. Ensuite, il faut télécharger l’application EZCast Screen sur le terminal qui jouera le rôle de lecteur et qui pourra être relié à une télévision en HDMI si besoin.

Il faut que les deux appareils soient reliés au même réseau Wi-Fi pour se voir. EZCast est un peu capricieux et le moyen le plus rapide pour que les deux appareils se trouvent est de lancer dans un premier temps EZCast Screen, d’attendre quelques secondes que le logiciel finisse son initialisation. Ensuite, il suffit de lancer EZCast sur l’autre terminal qui pourra se connecter à l’appareil sur lequel EZCast Screen est lancé. Il est ensuite possible d’envoyer des flux vidéo (locaux, mais aussi via YouTube), audio ou simplement des photos.

SONY DSC

Pour plus de fonctionnalités et si vous n’avez pas deux appareils Android à portée de main, il faudra passer par XBMC. Le principal point faible d’EZCast, c’est la difficulté variable pour appairer les deux terminaux. Il faut souvent s’y reprendre à plusieurs reprises puisque l’application ne fonctionne pas toujours.

SONY DSC

YouTube sur EZCast

XBMC

XBMC est bien plus complet qu’EZCast puisque son interface sous Android est exactement la même que sous Windows ou OS X. Alors forcément, tout n’est pas adapté pour un petit écran, tactile qui plus est, mais on retrouve tous les réglages et les plugins disponibles. XBMC n’est pas présent sur le Play Store et on doit alors passer par le téléchargement de l’APK pour l’installation du logiciel. Une fois qu’il est installé, il n’y a plus qu’à lancer l’application, et on se retrouve face à XBMC comme si on était sur un ordinateur. Pour la configuration, nous vous invitons donc à relire notre épisode 2 du dossier media center.

Pour vous donner des idées, il est possible d’installer XBMC sur une tablette, d’aller chercher des médias présents sur l’appareil ou sur le réseau, de relier la tablette à une télévision puis d’utiliser un smartphone en tant que télécommande, comme nous l’avions fait dans notre précédent dossier. La tablette peut bien sûr être remplacée par un smartphone.

SONY DSC

L’avantage de XBMC, c’est la possibilité de lire directement le contenu sur l’appareil mobile. Cette solution ne nécessite donc pas de posséder deux terminaux sous Android, contrairement à EZCast qui requiert un appareil client et un appareil serveur. L’autre avantage, c’est la possibilité d’avoir accès au catalogue des extensions disponibles pour XBMC. Et le catalogue est suffisamment volumineux pour contenter vos besoins : intégration YouTube, chaîne météo, chaînes de télévision, etc.

XBMC supporte également les protocoles UPnP et DLNA : il peut recevoir des flux UPnP et DLNA depuis un autre appareil compatible comme un disque dur ou une console de jeu, parcourir le contenu de périphériques ou encore contrôler des appareils comme des télévisions. Pour plus d’informations et étant donné le nombre important de solutions disponibles, nous vous recommandons de consulter la page du support dédié sur le site XBMC. Il sera par exemple possible, avec une télévision compatible, de parcourir les médias disponibles sur le smartphone et ce de manière sans fil. Vraiment pratique.

Si XBMC est installé sur votre ordinateur relié à votre télévision, il sera facilement possible d’accéder au catalogue XBMC de votre smartphone ou votre tablette depuis l’ordinateur. Pratique pour finir la lecture d’un film commencé.

Le principal point faible de XBMC sous Android, c’est son interface. Elle est assez mal adaptée aux écrans tactiles et les éléments sont parfois trop petits pour être cliquables. On préfèrera alors passer par une télécommande qui permet de naviguer dans les menus.

Chromecast

Un rapide mot sur le Chromecast de Google. Il permet, indirectement, de transformer son terminal Android en media center. Pour rappel, c’est un dongle HDMI à relier à sa télévision. Ensuite, n’importe quel appareil compatible (téléphone, tablette ou ordinateur) pourra envoyer du contenu audio et vidéo vers le Chromecast. Pour plus d’informations, vous pouvez lire notre article dédié au Chromecast.

Chromecast

Les autres dossiers media center :