iOS est connu pour offrir des options d’accessibilité avancées. Android O essaie de rattraper son retard, et voici comment !

Selon une estimation relayée par Google, près d’une personne sur cinq est touchée par une invalidité au cours de sa vie. Google s’adresse à toutes ses personnes handicapées pour leur faciliter l’accès aux nouvelles technologies.

Au même titre que les sites Internet, les smartphones se doivent d’être accessibles à tous. C’est ainsi qu’il faut faire attention aux couleurs utilisées, à l’emplacement des informations ou encore à la description des éléments. Google essaie de sensibiliser un maximum les développeurs, avec l’application Accessibility Scanner par exemple, car le sujet est trop souvent délaissé. En effet l’adaptation demande du travail supplémentaire et ce coût est généralement le premier fusible lorsqu’un projet commence à prendre du retard.

Du côté de Google, il est également important que le système d’exploitation dans sa globalité soit le plus accessible possible. Pour cela, il existe quatre applications : Talkback (lit ce qui est à l’écran), BrailleBack (transforme en braille le contenu de l’écran), Switch Access (contrôle du téléphone par un périphérique externe) et Voice Access (contrôle vocal du téléphone). Sur Android O, des améliorations sont au rendez-vous sur certains de ces composants.

 

Volume de l’accessibilité différencié

Les interactions vocales des services d’accessibilité utilisent aujourd’hui la sortie audio standard d’Android. Par conséquent, si vous souhaitez baisser le son d’une musique, vous baissez en même temps le son de l’accessibilité. Sur Android O, les services d’accessibilité ont leur propre canal, ce qui évitera ce type de situation.

 

Nouveaux gestes avec le capteur d’empreintes

Le capteur d’empreintes de nombreux téléphones sert aujourd’hui à ouvrir ou fermer la barre de statut. Sur Android O, les développeurs pourront utiliser ce capteur comme flèche directionnelle. Combiné à TalkBack, l’utilisateur pourra se positionner sur un élément en glissant son doigt dans la direction souhaitée.

 

Support multilingue du Text-To-Speech

Android Nougat (7.0) permet de gérer plusieurs langues simultanément. Malheureusement l’accessibilité a été laissée-pour-compte et il faudra attendre Android O pour une implémentation plus poussée. Désormais, lorsqu’un bloc contenant du texte dans plusieurs langues est sélectionné, les développeurs pourront spécifier la langue pour chacun des extraits. Dès lors Talkback pourra changer de langue de manière intuitive. Rien n’est automatique et c’est à nouveau aux développeurs de faire des efforts dans ce sens.

 

Raccourci d’accessibilité

Désormais en appuyant pendant trois secondes sur les deux touches du volume, le service d’accessibilité sera stoppé ou redémarré.

 

Support des gestes continus

Réaliser des swipes, un glissé-déposé… nous semblent bien faciles. Pour autant cette action n’est pas réalisable sur Android aujourd’hui. En effet, les utilisateurs de Switch Access pourraient être en mesure d’effectuer ce type de geste, mais impossible dès lors que l’OS ne le gère pas. Toutefois la situation va nettement s’améliorer avec Android O, puisque les mouvements seront supportés nativement.

 

Select to Speak

Les personnes ayant des difficultés pour lire du texte (dyslexiques, mauvaise vision…) pourront compter sur une toute nouvelle fonctionnalité. Elle va permettre de lire à haute voix les informations qui sont affichés sur l’ensemble ou seulement une partie de l’écran. Selon le principe d’un lecteur audio, on pourra mettre en pause la lecture, accélérer ou réduire le débit vocal. Tous ces contrôles sont accessibles à l’aide d’un bouton flottant.

 

Raccourci dans la barre de navigation

Une nouvelle touche fait son apparition dans la barre de navigation, à côté des classiques boutons Retour / Accueil / Tâche récente, dès lorsqu’un service d’accessibilité compatible est activé. C’est notamment le cas de Select to Speak, qui lance ou stoppe le processus concerné. Dans le cas où plusieurs services sont éligibles, Android demande à l’utilisateur celui qu’il souhaite utiliser, selon le même principe que la fonction de partage.

 

Comme vous pouvez le constater, l’accessibilité est un travail de fond et qui est trop souvent délaissé par les développeurs. N’hésitez pas à les encourager, car ce n’est vraiment pas une perte de temps, mais une véritable opportunité pour cibler un public plus large.