L’éditeur du célèbre benchmark graphique GFXBench vient de mettre en ligne les résultats de l’Adreno 430 intégré au Snapdragon 810 de Qualcomm. Et les résultats ne sont pas à la hauteur de nos espérances même s’ils sont bons dans l’absolu.

Snapdragon-800-Processor-Chip-Image_0613-546x540

GFXBench est un benchmark très connu des amateurs de jeux. C’est un logiciel qui permet de tester les capacités graphiques des puces. Et justement, le site de l’éditeur vient de compiler les données issues de différents utilisateurs, ayant fait tourner le benchmark au début du mois de janvier sur la tablette et le smartphone de développement tous deux équipés d’un Snapdragon 810. Qualcomm annonçait des performances en hausse d’environ 30% face à un Adreno 420. Sur GFXBench, la différence est plus faible : entre 9 et 18% selon le test.

T-Rex offscreen
  • Adreno 430 : 48
  • Adreno 420 : 44
  • Adreno 330 : 29

Sous T-Rex en offscreen, l’Adreno 430 obtient en moyenne 47,9 FPS contre 44 FPS mesurés lors de notre test du Galaxy S5 4G+ avec son Snapdragon 805 / Adreno 420. Sous Manhattan, les scores respectifs sont de 21,9 et 18,5 FPS. On est donc loin des 30%. Serait-on en présence du problème de pilotes qui avait été évoqué par les rumeurs en décembre dernier ? C’est possible et gardons à l’esprit que les performances des puces graphiques sont grandement liées à l’optimisation de leur pilote. Qualcomm a donc encore la possibilité de pousser l’Adreno 430 dans ses retranchements pour donner le meilleur de lui même. Il aurait également été intéressant d’avoir ces mêmes résultats sous 3DMark.

Dans tous les cas, ces résultats doivent être pris pour ce qu’ils sont : réalisés sur une plateforme de développement qui ne constitue pas un produit final, même si elle s’en rapproche énormément. Même avec les résultats actuels, le Snapdragon 810 se permet de se placer en pôle position des smartphones testés sous GFXBench, y compris l’iPhone 6. On espère alors que les constructeurs intégreront le SoC dans des mobiles conçus de manière à permettre d’atteindre ces performances de manière prolongée en évitant de faire baisser le couple fréquence/tensions au bout de quelques secondes/minutes de jeu.