Introduction

Le fabricant Archos vient de créer la surprise : avec le Diamond Omega, l’entreprise française affiche fièrement son association au groupe chinois ZTE Nubia. Elle livre le smartphone Archos que beaucoup de fans attendaient.

Archos vient de créer la surprise avec le Diamond Omega

En septembre 2009, nous étions installés dans une salle de conférence à écouter Henri Crohas, fondateur d’Archos. Après avoir dévoilé des tablettes sous Android, bien avant Google, il avait levé le voile sur un Archos Phone. Un écran de 3,8 pouces pour une définitions de 854 par 480 pixels, un modem 3G… A l’époque, croyez-nous, ce smartphone faisait rêver. Malheureusement, ce produit n’a jamais vu le jour.

Nous sommes le 12 octobre 2017, 8 ans après, et Archos a dévoilé la seconde étape de sa nouvelle stratégie. En effet, après avoir conçu des tablettes Android, puis s’être diversifié dans divers domaines avec l’aide de plusieurs fournisseurs chinois, Archos s’est fièrement associé à Nubia. Une filiale du groupe chinois absente du marché français. La première copie, le Diamond Alpha, était intéressante sans être excellente. Aujourd’hui, Archos a dévoilé le Diamond Omega. Un smartphone haut de gamme. Nous avons eu l’occasion de le prendre en main, voici nos premières impressions.

 

Vidéo

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

 

Un design raffiné

Tout se bouscule sur le marché des smartphones à 500 euros, une gamme de prix très concurentielle. Samsung, LG, Motorola, Sony Mobile, Xiaomi, Apple, Nokia, OnePlus… vous avez probablement des produits en tête. Que cela soit un ancien Galaxy S7, que l’on trouve aux alentours de 400 euros, ou bien un OnePlus 5… dont les caractéristiques sont très proches du Diamond Omega. Archos fait donc le pari du haut de gamme avec un partenaire de choix : ZTE Nubia. Le français Archos s’adosse donc officiellement à un groupe chinois de renom.

Des bordures latérales inexistantes, légèrement incurvées (2.5D)

Le Diamond Omega n’est autre que le Z17S de Nubia (ZTE). Dimensions, coque ou encore emplacement des capteurs photo sont donc les mêmes que chez le constructeur chinois. Nous avons entre les mains un smartphone de 5,7 pouces, avec une dalle IPS LCD en définition 2040 par 1080 pixels (Full HD+). Comme vous pouvez le voir, le format 17:9 est un peu différent ce que l’on a l’habitude de voir (format 18:9). Les coins de l’écran sont arrondis, et les bordures sont très réduites, en particulier les bordures latérales. Au final, l’écran occupe plus de 85 % de la surface avant. Il reprend donc la formule du moment, celle des smartphones bordures-super-fines qui permet d’obtenir un écran plus grand dans un corps plus petit. Dans le cas du Diamond Omega, nous avons un écran de 5,7 pouces dans un téléphone qui est nettement plus petit que l’iPhone 8 Plus avec son écran de 5,5 pouces.

Tout en douceur

Malgré l’absence de la technologie OLED, nos premières impressions sont bonnes sur cet écran LCD IPS (fourni par le japonais Japan Display) : il est clair, net et possède une bonne précision des couleurs. Evidemment, les contrastes sont moins bons, il faudra vérifier tout ça avec notre sonde dédiée. Les quatre coins sont légèrement arrondis, ce qui lui donne une allure séduisante. En pratique, ces coins arrondis aideraient à protéger l’écran contre les fissures, car ils sont plus éloignés des angles du téléphone. Enfin, l’écran est traité Corning Gorilla Glass, pour limiter les rayures.

Des reflets, à l’image de ce que l’on a pu voir chez Honor. La double caméra est proéminente.

Au-delà de l’écran, le reste du Diamond Omega est impressionnant. Archos et Nubia ont réussi à créer un smartphone agréable en main, grâce à des angles arrondis. Il a une légère courbe sur le dos et des bords biseautés. L’aspect général est élégant, et il n’a rien à voir avec les précédents smartphones Archos. Il respire la qualité et la bonne conception, avec des finitions aux petits oignons. On regrette l’absence de port casque, néanmoins un adaptateur USB-C > jack 3,5 mm est livré avec le smartphone.

 

De bonnes performances en perspective

Archos a sélectionné le haut de gamme chez Nubia : avec du Qualcomm Snapdragon 835 et 8 Go de mémoire RAM (LPDDR4X), le Diamond Omega n’a rien à envier à la concurrence. L’expérience est fluide, même avec l’interface maison Nubia UI 5. Le lecteur d’empreintes digitales est rapide (situé sous les caméras arrière, au bon endroit où votre index repose naturellement), bien plus que le précédent modèle, et cet Omega fournit une connectivité 4G+ et WiFi ac MiMo. Notez que la très grande majorité des bandes de fréquences sont supportées, à l’exception de la B28 (les 700 MHz, on recense une dizaine d’antennes chez Free Mobile). Vous ne serez pas handicapés par ça, peu de smartphones affichent une compatibilité avec la totalité des bandes de fréquences utilisées en France. Notez également que les 128 Go de stockage interne sont en UFS 2.1, ce qui lui garantit de bonnes performances de lecture et d’écriture de données.

Du côté de l’autonomie, la capacité de la batterie est de 3100 mAh, il bénéficie également de la technologie Qualcomm Quickcharge 3. Archos annonce une recharge rapide, 5 minutes de charge pour 5 heures d’autonomie.

A propos du logiciel, Archos profite de l’interface maison de Nubia. Nommée Nubia UI, cette interface est livrée avec de l’Android Nougat. Oreo est prévu pour le premier trimestre 2018. Nubia UI dans sa version 5 intègre de très nombreuses fonctions, qui ne surchargent pas non plus l’interface. Concernant cette interface, elle très proche d’iOS : comme l’illustre le menu de réglages que l’on ouvre depuis le bas de l’écran. Il est également possible d’ouvrir deux apps en même temps, comme la plupart des autres interfaces de smartphone.

 

4 caméras, qui dit mieux ?

L’Archos Diamond Omega affiche quatre caméras. Deux à l’arrière, deux à l’avant. Intéressons-nous aux caméras à l’arrière, 12 mégapixels (Sony IMX 362,  f/1,8) et 23 mégapixels (Sony IMX 318, f/2,2). A titre de comparaison, on retrouve l’IMX 362 sur les HTC U11 et le Lenovo Moto Z2 Play. Contrairement à HTC, le Diamond Omega n’utilise pas un ISP dédié, cela ne l’empêche pas d’obtenir de bons résultats. Le couple de caméras ne sera pas un point faible pour ce smartphone, bien au contraire. Nos premiers résultats sont encourageants, même avec des fonctions « casse-gueule » comme le mode Portrait. Ce n’est pas parfait, mais c’est réussi sur ce portrait de Clément.

Le déclenchement est rapide, il détecte seul le visage

Le portrait est presque (très) réussi, avec bokeh simulé plutôt bien appliqué

Les deux caméras fonctionnent de concert pour capter davantage de lumière, en basse luminosité par exemple. Il faudra mener des tests poussés pour avoir un avis complet sur cette partie. A l’avant, deux caméras de 5 mégapixels. Elles offrent des selfies réussis, mais le mode portait est moins réussi. A première vue, la seconde caméra frontale est bien plus gadget que le reste. On mettra ça sur le compte de la course aux caractéristiques.

En utilisant les deux caméras frontales, c’est moins réussi

 

Archos prend un pari, pas si fou que ça

D’un point de vue esthétique, c’est certainement le plus beau smartphone Archos. D’un point de vue des caractéristiques, c’est également le cas. Archos n’est jamais monté aussi haut. C’est un pari que le fabricant français affiche. Un smartphone chinois de qualité avec le support d’un fabricant français de renom. Je pense que Archos a pris la bonne décision, mais il va falloir désormais convaincre les acheteurs. En face, vous avez OnePlus, qui propose un smartphone moins élégant, mais avec une interface plus simple et un écran OLED. Ce Diamond Omega a des atouts à faire valoir, il propose de très nombreuses fonctions, mais il lui manque quelques caractéristiques pour un sans faute : la présence native d’Oreo, la résistance à l’eau ou encore la charge sans fil. Evidemment, il assure l’essentiel.

Archos n’est jamais monté aussi haut

En vente à 499 euros (moins cher que le prix affiché en Chine), Archos a évoqué l’arrivée d’une promotion dès lundi pour les premières pré-commandes.