Samsung vient de faire savoir qu’un nouveau consortium sur les objets connectés venait d’être créé : l’Open Interconnect. Il regroupe en tout six entreprises du secteur avec Samsung, Dell, Intel, Broadcomm, Atmel et Wind River. L’idée est de créer de nouveaux standards open-source pour la connexion des objets connectés entre eux, quelle que soit leur plateforme matérielle et logicielle. Une initiative qui nous rappelle la AllSeen Alliance, un consortium piloté par la Linux Foundation.

OpenInterconnect

L’Open Interconnect est un nouveau consortium destiné à faciliter l’intégration des objets connectés entre eux. L’idée est de créer de nouveaux standards de communication entre les objets connectés, qu’ils soient sous Android, iOS, Tizen, Linux ou sous d’autres systèmes d’exploitation. Une très bonne initiative puisque les objets connectés commencent à se multiplier sans forcément être compatibles entre eux ou même avec l’ensemble des appareils censés les piloter comme les smartphones. Samsung, Dell, Intel et les 3 autres constructeurs souhaitent donc créer une plateforme open-source matérielle à respecter par les fabricants d’objets connectés.

Standardiser les communications

L’idée n’est pas de créer de nouvelles normes puisque leur plateforme se baserait sur les protocoles de communication sans-fil existants : le Wi-Fi, le Bluetooth ou encore le NFC. En utilisant cette plateforme, les constructeurs seraient certains d’assurer la compatibilité avec les autres appareils et le consortium se focalise sur les usages à la maison, au bureau ou dans la voiture. Face à eux, l’AllSeen Alliance portée par la Linux Foundation avec Microsoft, Qualcomm, LG, Sharp ou Panasonic proposera également une plateforme open-source et les deux alliances semblent donc en concurrence.

Le marché grandissant des objets connectés

Samsung, Dell et Intel ont tout intérêt a créer un consortium puisque les objets connectés devraient représenter environ 212 milliards de livraisons d’ici 2020. Samsung possède déjà tout un tas d’objets connectés, entre ses lave-vaisselle, ses réfrigérateurs et ses montres. L’entreprise a donc besoin de créer un écosystème simple et ouvert autour de ses produits. La présence de Dell peut être étonnante, mais c’est pour toute la partie liaison entre les objets connectés et les ordinateurs. Intel pour sa part redouble d’efforts pour tenter de miniaturiser au maximum ses puces pour les intégrer dans les objets connectés alors que ce domaine est pour le moment dominé par les puces ARM.