Google compte améliorer la détection du courrier indésirable (le spam) au sein de Gmail. Pour se faire, la société américaine a mis en ligne un outil à destination des entreprises qui envoient beaucoup d’emails et annonce que le machine learning va être amélioré grâce à un réseau neurones artificiels, afin de mieux détecter les spams.

Gmail-banner

Google se montre satisfait des performances de Gmail en matière de détection de spam. Selon le billet de blog récemment mis en ligne, moins de 0,1 % des emails reçus dans la boîte de réception de Gmail est du spam, et le pourcentage de bons emails qui se retrouvent dans la rubrique Spam est inférieur à 0,05 %. De bons résultats, certes, mais Google pense pouvoir faire mieux, que ce soit pour la détection du spam ou pour la détection des faux positifs.

Sa première annonce concerne la mise en ligne d’un outil à destination des sociétés qui envoient beaucoup d’emails à leurs clients, comme les compagnies aériennes, les banques ou les sociétés de ventes en ligne et dont le courrier se retrouve parfois dans la rubrique Spam. Afin de les aider à ne pas passer pour nuisibles auprès des filtres de Gmail, Google vient de mettre à leur disposition Gmail Postmaster Tools. Un outil en ligne qui permet d’analyser les emails de ces sociétés et de leur donner des statistiques sur le report comme Spam, la réputation ou encore le nombre d’emails qui n’arrivent pas dans les boîtes de réception. Un outil disponible à cette adresse.

gmail postmaster tools

Pour les particuliers

Pour les particuliers, Google annonce également des améliorations au niveau des filtres anti-spam de sa messagerie. Le billet de blog rappelle tout d’abord que le machine learning, le fait que des algorithmes puissent évoluer et apprendre en fonction des comportements des utilisateurs, est utilisé depuis longtemps par Gmail. Ce machine learning va être encore amélioré dans les prochains temps. Google annonce qu’un « réseau de neurones artificiels » va désormais travailler à la détection et au blocage des emails de spam les plus pernicieux, ceux qui parviennent habituellement à passer entre les mailles du filet. Cette amélioration de l’algorithme devrait notamment permettre à Gmail de mettre en spam des emails en fonction des habitudes des utilisateurs. Certains aiment les newsletters, d’autres les abhorrent. Gmail devrait le comprendre et s’adapter aux habitudes de l’utilisateur.

Dernier point, Gmail devrait désormais mieux repérer les adresses email détournées et mieux repérer les véritables expéditeurs. Une façon de ne plus recevoir d’email de la part de bernard.tapis@gouv.fr, un habitant du Nigeria, vous demandant 5000 euros pour lui permettre de financer « un petit projet immobilier sympa ».