Une conférence chez Google et c’est tout l’univers tech qui s’affole. Et pourtant, entre les diverses annonces de Mountain View liées à ses Nexus 5X, 6P et autres Chromecast, la planète mobile ne s’est pas arrêtée de tourner. Voici les principales informations qui ont marqué cette semaine du 28 septembre.

La folle journée de Google

Nexus 5X Nexus 6P

Quand Google organise une conférence, il ne vient pas les mains vides. On l’a donc vu présenter non pas un, mais deux Nexus. Le premier, baptisé Nexus 5X, est l’œuvre de LG, qui livre ici un smartphone à l’écran de 5,2 pouces Full HD, animé par un Snapdragon 808, 2 Go de RAM, et doté d’une mémoire de 16 ou 32 Go. Son appareil photo de 12,3 mégapixels, très prometteur, et doté d’un autofocus laser, le tout pour un prix démarrant à 379 dollars /479 euros. Et chez le Huawei Nexus 6P, dont l’écran QHD passe à une diagonale de 5,7 pouces, et qui cette fois est animé par un Snapdragon 810, les tarifs s’envolent cette fois vers des sommets : comptez la bagatelle de 649 euros pour sa mouture 32 Go contre 549 dollars aux Etats-Unis, et un maximum de 799 euros pour sa version 128 Go. On se consolera en constatant que les premiers tests révèlent que ce Nexus 6P est l’un des meilleurs photophones du moment.

Pour une fois que les Nexus sont annoncés au cours d’une conférence, Google n’a pas lésiné avec les annonces. Il a non seulement annoncé un nouveau Chromecast, plus design et plus performant – mais pas plus cher, c’est déjà ça – mais aussi un Chromecast Audio. L’idée, bien vue et développée chez quelques concurrents, est de brancher l’appareil à n’importe quelle enceinte afin de la rendre connectée, et donc pilotable à distance. Là aussi, design et petit prix sont de rigueur : on ne doute pas que les ventes suivront rapidement.

À lire : 4 raisons de passer au nouveau Chromecast

Terminons par l’arrêt de mort ou presque de la gamme de tablettes Nexus. Google a choisi de présenter un Pixel C conçu non pas par une marque tierce, mais par ses soins, tournant sous Marshmallow, et au positionnement premium. Il faut croire qu’on n’est jamais si bien servi par soi-même, surtout lorsqu’il s’agit d’intégrer à la bête un Tegra X1, l’une des puces les plus puissantes du moment, dans une tablette dont on cherche encore à comprendre le positionnement exact.

À lire : Google Pixel C : à quelles performances s'attendre ?

Un V10 chez LG

LG-V10-01

La semaine était décidément propice aux annonces de produits, et notamment chez LG, qui présentait le lendemain son V10. Nouveau nom pour un nouveau style, chez un Coréen très en forme. Il livre là un produit original, doté de deux écrans – oui, mais tous deux en façade – d’une fiche technique pour le moins haut de gamme (dalle QHD, Snapdragon 808, 4 Go de RAM, appareil photo de 16 mégapixels…) et d’attributs nouveaux pour la marque. C’est ainsi le premier smartphone du Coréen à adopter les lecteurs d’empreintes digitales pourtant particulièrement en vue, la faute au développement de moyens de paiement mobiles enfin fonctionnels… du moins lorsque dans les rares pays qui le permettent.

Quoi qu’il en soit, il s’agit là d’un beau produit qui sortira la semaine prochaine en Corée, un peu plus tard aux USA… et pas du tout en France. Heureusement que les revendeurs en ligne livrent généralement partout. On espère toutefois que le V10 vendu là-bas sera compatible avec l’intégralité de nos bandes de fréquences 4G.

Marshmallow fait son entrée sur quelques-uns des Google Nexus

nexus2cee_android-marshmallow-icon-728x437

On s’attendait évidemment à ce que l’annonce des nouveaux Nexus soit également celle d’Android 6.0 Marshmallow, que l’on connaissait déjà dans les (presque) moindres détails grâce à ses trois Developer Previews. En revanche, restait à éclaircir la liste des Nexus qui seraient bien concernés. Et sans surprise, l’OTA qui arrivera à partir de la semaine prochaine, concerne les Nexus 5, 6, 7 et 9. Comprenez que c’est bel et bien la fin pour le Nexus 4 côté smartphones, mais aussi pour la tablette Nexus 10, sans oublier la Nexus 7 2012, également laissée sur le carreau. On ne doute pas toutefois que des développeurs bienveillants proposeront de quoi réaliser la mise à jour dans les mois à venir sur les terminaux qui ne pourront pas être updatés par la voie officielle.

La Nvidia Shield TV est enfin disponible

Shield Android TV europe france

Quelques mois après sa sortie aux États-Unis, la Nvidia Shield Android TV est désormais disponible. Cette box sous Android TV, équipée d’une puce Tegra X1 – la même que dans la tablette Pixel C de Google – est en effet sortie outre-Atlantique au début de l’été, tandis que le Vieux Continent a dû patienter jusqu’à cette semaine pour la découvrir. Nvidia semblait visiblement préférer que son service de streaming de jeux vidéo, Grid, sorte de bêta pour lancer l’appareil : c’est donc chose faite, avec un petit changement de nom à la clé. Il faut désormais le désigner sous le nom de GeForce Now, facturé 9,99 euros par mois et proposant un catalogue un peu maigre d’une cinquantaine de jeux, mais qui devrait toutefois s’enrichir rapidement. La box, elle, coûte 200 euros dans sa version de base, que nous avons d’ailleurs testée... et dont nous avons apprécié la puissance, mais chez qui nous avons néanmoins relevé des faiblesses.

La 5G se profile chez Orange

Smart phone with 5G network standard communication

Certes, la 4G n’est pas disponible partout. Certes, la 3G ne l’est pas encore non plus. Mais il n’empêche que la 5G se profile déjà à un horizon plus si lointain, du fait que l’ARCEP, l’autorité française de régulation des télécoms, a autorisé Orange à mener ses premiers essais en la matière. Et ce seront les Francs-comtois qui verront tout cela, puisque les tests, autorisés jusqu’à la fin de l’année prochaine, auront lieu à Belfort. Ne rêvons pas trop toutefois : en France, il ne faut pas espérer voir la 5G débarquer à un niveau commercial avant 2020. Le temps de changer encore quelques fois de téléphone sans s’en préoccuper, en somme.

Le BlackBerry Priv a-t-il encore quoi que ce soit à cacher ?

BlackBerry Priv

C’est véritablement la question que l’on se pose, à voir BlackBerry teaser tant bien que mal un smartphone que l’on a déjà vu sous pratiquement toutes ses coutures. La marque canadienne, voyant son petit secret presque entièrement éventé, et ayant bien besoin de rassurer ses troupes, a indiqué la semaine dernière à la publication de ses résultats financiers que oui, elle comptait bien officialiser un BlackBerry Priv sous Android. De quoi espérer un succès commercial propre à renflouer ses caisses, et faire monter un peu la pression, malgré la diffusion d’à peu près l’intégralité de la fiche technique.

Pour reprendre un peu la main de tout cela, BB a donc publié quelques photos très officielles de son téléphone cette semaine, vanté au passage la sécurisation de son futur appareil, et publié quelques avis de médias américains montrant leur enthousiasme pour le téléphone. Avec tout ça, on ne devrait plus attendre bien longtemps avant que BlackBerry ne se décide enfin à faire les présentations de son appareil en bonne et due forme.