En ce moment, la Cour Suprême étudie une demande qui souhaite voir disparaître la marque déposée Google.

La Cour suprême des États-Unis a relevé que la marque Google, n’en était peut-être pas légitimement une. En effet, le terme de « google » reste assez courant et tombe peu à peu dans les mots que l’on appelle noms génériques ou lexicalisés. Ce ne serait pas une première bien entendu, nombre de mots sont passés de marques à ce statut, fort malgré eux de leur succès. On pourrait vous parler de thermos, d’aspirine ou même de frigidaire ou mobylette.

Si l’on remonte en 2012, Google a déposé une plainte contre l’abus et le cybersquattage de son nom dans des noms de domaines. En vertu de la Politique unifiée de règlement des litiges relatifs aux noms de domaine, Google a gagné. Reconnu comme une violation de la marque, un comité d’arbitrage a ordonné la confiscation des domaines. Chris Gillespie, auteur de l’enregistrement des 763 noms de domaines en question, a poursuivi en justice Google pour faire annuler la marque. Cela n’a pas fonctionné, la Cour ayant reconnu en 2016 que Google n’est pas seulement le synonyme de moteur de recherche. Il arrive même encore que certains noms de domaines s’accordent quelques libertés, au détriment de la sécurité de vos appareils, comme le fameux « ɢoogle.com » il y a seulement quelques mois.

Cependant, Gillespie a fait appel, pour faire reconnaître que le terme est devenu un « descripteur exclusif » ce qui pose des problèmes à la concurrence, qui se voit elle-même contrainte d’utiliser ce mot. Difficile cependant d’imaginer que le géant de Mountain View puisse renoncer à son nom de marque. Le terme « google » est en effet associé désormais à celui de « recherche sur Internet ». Il n’est d’ailleurs pas non plus rare d’entendre le mot employé tel un verbe pour effectuer une recherche, on a déjà « googlé » ou « googlisé » un certain nombre de requêtes. Quoi qu’il en soit, il faudra faire preuve de patience, la Cour a encore de longs mois devant elle pour prendre une décision.

À lire sur FrAndroid : ɢoogle.com n’est pas Google.com