Le bénéfice net de HTC a plus que doublé lors du dernier trimestre 2010.

htc-logo.jpg

HTC est connu pour avoir apporté son soutien à Android dès sa naissance. Il tente maintenant le pari de Windows Phone 7. La combinaison des deux semble être gagnante. Actuellement, le constructeur est le quatrième groupe mondial sur le marché des smartphones.

Lors du dernier trimestre 2010, les recettes ont atteint 104 millions de dollars taïwanais, contre seulement 41 millions l’année précédente, ce qui représente une augmentation de 153%. Le résultat d’exploitation est de 16,767 millions de dollars taïwanais et le bénéfice net de 14,593 millions, en hausse de 163%. Le bénéfice distribué par action est 18,01$ suivant la même progression. Notons toutefois que les résultats sont conformes aux attentes du marché. Bonnie Chang, analyste chez Yuanta Securities a indiqué que « ces résultats laissent de la marge aux analystes pour réviser à la hausse leurs prévisions pour 2011 ». L’action de l’entreprise a cette semaine atteint son plus au niveau historique, après avoir gagné 160% sur la seule année 2010.

Screen shot 2011-01-06 at 13.31.48.png

Si on regarde de plus près les chiffres, on se rend compte de la performance exceptionnelle. En un seul trimestre HTC a réussi 60% des résultats réalisés en trois trimestres ! On peut donc aisément conclure que l’année 2010 a été fructueuse pour le constructeur. Il a pour cela multiplié les téléphones avec en tête de file la gamme Desire.

L’annonce de HTC n’a pas été encore faite au CES. Mais pour l’instant les quelques rares rumeurs qui sortent sont plutôt décevantes. Une seule tablette (Scribe) et un smartphone (Thunderbolt). Les premières rumeurs laissaient croire à un téléphone totalement à la pointe, mais toutes les caractéristiques ont été infirmées par HTC. Le constructeur nous prépare-t-il de grosses surprises comme l’a fait Motorola avec Droid Bionic ? Nous le saurons très rapidement ! Devant une telle offensive des concurrents, les rivalités vont s’intensifier et permettront aux utilisateurs finaux d’être gagnants.

Source : Digitimes