Huawei et Qualcomm ont réalisé ensemble des tests afin de vérifier les performances des réseaux et terminaux compatibles avec la 4G de catégorie 11. Celle-ci est capable d’atteindre un débit en téléchargement de 600 Mbps grâce à l’agrégation des fréquences, mais également une nouvelle modulation (256QAM).

antenne-4G-5

Huawei et Qualcomm sont deux concurrents dans le domaine des smartphones, mais également deux partenaires. En effet, si Qualcomm est spécialisé dans la conception de modems et de SoC, Huawei est un peu plus diversifié puisqu’il produit des SoC (via sa filiale HiSilicon), mais aussi des modems et surtout des équipements destinés aux réseaux des opérateurs mobiles. Et justement, Huawei et Qualcomm ont annoncé dans un communiqué de presse avoir travaillé main dans la main afin de réaliser des tests pour la 4G de catégorie 11. Celle-ci permettra, dans le futur, d’atteindre un débit de 600 Mbps en téléchargement et 100 Mbps en upload. A titre de comparaison, la catégorie 6 actuelle se limite à 300 / 50. Les futures catégories 9 et 10 atteindront pour leur part 450 / 50 et 450 / 100 Mbps. Le modem Snapdragon X10 intégré dans les Snapdragon 808 et 810 est déjà compatible avec la 4G de catégorie 9. Le Snapdragon X12 (ex Gobi 9×40) compatible catégorie 10 devrait quant à lui être disponible d’ici la fin de l’année. La catégorie 11 n’est donc pas attendue avant 2016.

Pourtant, cette nouvelle catégorie permettra d’augmenter les débits sans agréger de nombreuses bandes de fréquences. En effet, la catégorie 11 se limite à 3 bandes de fréquences en téléchargement, sur une largeur totale de 60 MHz (3 x 20 MH) tout comme les catégories 9 et 10. La nouveauté est en fait l’utilisation d’une modulation d’amplitude en quadrature (QAM) sur 256 bits. C’est une bonne nouvelle puisque la catégorie 11 permet d’augmenter le débit sans que les opérateurs n’aient à acquérir de nouvelles bandes de fréquence. Toutefois, il faudra déployer de nouvelles antennes compatibles avec la nouvelle modulation puisque l’émetteur (l’antenne) et le récepteur (le modem) devront être compatibles.

Huawei en profite pour préciser que plusieurs opérateurs à travers le monde exploitent déjà un réseau basé sur l’agrégation de trois porteuses. C’est le cas de EE à Londres qui utilise trois bandes de fréquence différentes pour une largeur totale de 55 MHz (412,5 Mbps maximum), mais aussi HKT à Hong Kong avec une largeur totale de 60 MHz. En France, pour le moment, seul Bouygues Telecom pourrait proposer l’agrégation de trois porteuses (1800 + 2600 + 800 MHz) sur une largeur totale de 45 MHz pour un débit de 330 Mbps. L’opérateur compte d’ailleurs lancer ce réseau 4G++ d’ici la fin de l’année. En utilisant la modulation QAM256, Bouygues Telecom pourrait faire grimper son débit en téléchargement à 439 Mbps.