Sony a présenté au MWC 2018 un futur double capteur photo capable de prendre des photos et vidéos dans le noir complet en capturant une image meilleure que l’œil humain. Vraie révolution ? Voici nos impressions.

Sony a profité du Mobile World Congress 2018 pour présenter ses nouveaux Xperia XZ2 et XZ2 Compact. Deux téléphones aux différences minimes, qui conservent un seul capteur photo à l’arrière.

Ce n’était pas la seule chose qu’il a apportée sur le salon. À la fin de sa conférence, on pouvait découvrir un nouveau double capteur photo capable de monter à 51 200 ISO pour des clichés exceptionnels en basse luminosité.

Nous avons pu directement le voir en action, non seulement sur les tapis feutrés du salon, mais en arrière-boutique en compagnie d’un responsable de la marque. De quoi bien apprécier la nouvelle technologie, mais aussi poser nos propres questions. Voici nos premières impressions.

Rendre les doubles capteurs véritablement utiles

Nous ne reviendrons pas nécessairement sur les capacités techniques du double capteur photo de Sony, que Manu vous a déjà parfaitement explicitées auparavant. Plutôt, nous avons cherché à savoir quel était le plan du constructeur japonais avec ce nouveau capteur.

Le représentant que nous avons pu interroger a joué franc jeu. Depuis quelque temps, les utilisateurs se demandent pourquoi Sony persiste à rester sur un unique capteur, quand ses compétiteurs sont passés au double depuis bien longtemps.

La réponse est simple : plutôt que de fournir un capteur monochrome ou des objectifs différents qu’elle juge superflus, la marque cherche à toujours plus améliorer la qualité de ses photos. Ce double capteur en serait donc la preuve.

Une comparaison pas si directe

Pour nous montrer ses capacités, Sony a tout simplement réalisé une petite boite noire coupée de toute source lumineuse. Une petite scène est construite au centre de celle-ci, et est capturée en direct par deux modules : son nouveau double capteur photo et un Xperia XZ.

Nous ne comparons donc pas la génération actuelle, à savoir les Xperia XZ2 et XZ2 Compact, avec le futur envisagé par Sony. L’image proposée en bas provient tout de même d’un appareil sorti fin 2016, intégrant un capteur 23 mégapixels allant jusqu’à 12 800 ISO en photo (contre 51 200 ISO en photo pour le nouveau).

 

Une petite trappe qui se referme permet de bien regarder, à l’œil nu, le contenu de la boite et s’assurer qu’il n’y a pas d’entourloupe. On peut ainsi bien voir les couleurs de la scène changer en temps réel lorsque la trappe est ouverte sur les deux appareils.

Par contre, aucune certitude quant au fait que l’écran affichant l’image du double capteur photo appartient vraiment à un smartphone. Nos confrères de BGR semblaient indiquer que le principal problème de la nouvelle technologie est qu’elle n’était pas encore assez miniaturisée pour être intégrée à un appareil mobile : le tout induit donc en erreur.

Le résultat est très impressionnant

Voir le résultat en photo ne rend bien sûr pas totalement justice à la technologie de Sony. Nous pouvons toutefois vous le dire : c’est très impressionnant. Rares sont les téléphones, même sur le haut de gamme, qui arrivent à s’en sortir de nuit sans un flash pour les aider.

Ici, la technologie voit tout simplement mieux la scène que l’œil humain. Sur la démonstration que l’on nous a faite en privé, l’image de l’appareil semblait tirer un peu trop sur le vert., mais sur les stands disponibles au dehors, le résultat était un peu plus maîtrisé.

La magie de la propagation de la lumière peut jouer sur ce résultat. En tout cas, les sujets sont tous conservés et le bruit est très minime, alors que n’importe quel autre appareil sortirait des clichés incroyablement parasités. Nous n’avions pas la possibilité de capturer véritablement une photo et la comparer, mais si la vue en direct de l’application photo est une bonne indication, nous avons là une avancée très importante pour la photo sur mobile.

Et ça sort quand ?

Nous savons déjà la question qui vous brûle les lèvres : c’est bien beau tout ça, mais ça sort quand ? C’est évidemment cette question que nous avons posée d’entrée de jeu au représentant de Sony.

S’en est suivi le jeu du chat et de la souris habituel. Est-ce qu’on peut l’attendre sur le prochain smartphone Sony ? « Je ne saurais pas vous dire ». Est-ce que la technologie est assez avancée pour qu’elle apparaisse rapidement, ou est-ce qu’il faudra attendre encore quelques générations ? « Je ne saurais pas vous dire. Enfin, je le sais, mais je n’ai pas le droit de vous le dire ».

Bien. Et comment fonctionnent ces deux capteurs, quelles sont leurs caractéristiques, qu’est-ce qui leur permet une telle vision de nuit ? « Je ne peux pas vous le dire ». Tout juste apprenons-nous qu’elle repose sur une nouvelle puce ISP Fusion, qui travaille par ailleurs de concert avec celle intégrée dans les SoC Qualcomm. Et que fait précisément cette puce ? « Je ne peux pas vous le dire ». Très bien, on devra donc encore attendre pour profiter de cette technologie alléchante.

À lire sur FrAndroid : Prise en main des Sony Xperia XZ2 et XZ2 Compact : oser le changement en douceur