Vivo a bien présenté son premier scanner d’empreintes sous écran lors du CES 2018. C’est donc l’occasion d’en tester les performances et les comparer à un scanner d’empreintes classique.

À la fin de l’année 2017, nous apprenions que Synaptics était fin prêt à créer des capteurs d’empreinte se plaçant sous l’écran des smartphones. À cette occasion, nous apprenions que l’un des constructeurs du top 5 du marché s’en équiperait rapidement en 2018.

Il s’est avéré que ce constructeur n’était autre que Vivo. La marque chinoise a par ailleurs précisé par la suite qu’il en ferait la démonstration lors du CES 2018 : c’est exactement ce qui nous intéresse aujourd’hui.

Que vaut le premier scanner d’empreintes sous écran ?

Si le smartphone auquel il est rattaché n’est pas encore vraiment final, et ne sera présenté qu’au cours des prochaines semaines (sûrement au MWC 2018), le capteur l’est. Et à l’utilisation, les premiers retours sont excellents.

Il semble en effet que malgré le fait que ce capteur se place entre le PCB (le circuit imprimé) et la dalle AMOLED, la reconnaissance de l’empreinte reste très rapide. Selon le retour de MyDrivers, elle se situerait entre 0,6 et 0,7 seconde.

Qui plus est, le capteur ne reste pas apparent sur l’écran : une fois votre smartphone déverrouillé, il s’efface totalement. On note toutefois un temps légèrement plus long afin de configurer une empreinte. La technologie de scan est optique.

AMOLED ou rien

À noter que la technologie de Synaptics intégrée ici n’est bien compatible qu’avec les écrans AMOLED, et pour cause : les écrans LCD ayant besoin d’un rétroéclairage, ils ne permettent pas au scanner d’être intégré. Malgré ses bonnes performances, il est également légèrement plus lent malgré tout que nos smartphones actuels (les OnePlus 5 et 5T sont à 0,2 seconde) : cette latence est simplement presque imperceptible.

Pour en avoir le cœur net, Omar et Ulrich sont présents à Las Vegas et ont pris rendez-vous avec Vivo. Nous vous ferons donc un retour plus complet sur cette technologie dans les prochaines heures. Quant au smartphone auquel il est pour le moment rattaché, nous ne le jugerons pas sur pièce puisqu’il pourrait s’agir d’un simple appareil de démonstration.