Comme bien souvent, c’est par le biais de ses réseaux sociaux que Wiko nous fait connaître son prochain modèle. Et il ne sera pas de la même trempe que le Wax, toujours attendu par les aficionados de la 4G, puisqu’il s’agit d’une déclinaison du Cink Slim : un Wiko Cink Slim 2.

Wiko Cink Slim 2

Petit prix chez Wiko, qui plutôt que de passer initialement par divers canaux de revente, type grande distribution et revendeurs sur Internet, joue aujourd’hui la carte de l’exclusivité. Avec un acteur de choix de la vente en ligne, puisque la marque sino-française mise sur Cdiscount, seule boutique à proposer le Cink Slim 2. Il s’agit là de la mise à jour du Cink Slim sorti en fin d’année 2012, et alors proposé à environ 140 euros.

Baisse tarifaire en vue chez le Cink Slim 2, qui se contente toutefois de caractéristiques on ne peut plus modestes, du moins sur certains aspects. De fait, à l’image d’autres appareils à 100 euros (pensons à l’Archos 40b Titanium), il se contente de 512 Mo de RAM associés à un processeur double-cœur MediaTek cadencé à 1,3 GHz (probablement le MT6572) comprenant deux Cortex-A7. Matériel MediaTek plutôt ancien oblige, il faudra se contenter d’Android 4.2.2, sans assurance d’obtenir un jour plus que cette version de l’OS ; un point à prendre en compte si vous souhaitez investir, et d’autant plus dommageable que 512 Mo de RAM auraient été mieux mis à profit par KitKat, optimisé pour les terminaux maigrement équipés.

Pour le reste, comptez sur une compatibilité H+ à 21 Mbps, mais aussi sur une mémoire interne de 4 Go extensible par le biais d’une carte micro-SD, sur l’inévitable support de deux cartes SIM mais aussi sur un capteur photo de 5 mégapixels. N’oublions pas le format, toujours limité à 4 pouces (dans un corps de 127 x 65,5 x 9 mm pour 139 grammes), et sa batterie limitée à 1600 mAh. Sa définition n’excède pas les 480 x 800 pixels. Rien de follement enthousiasmant, même si Wiko assure avoir fait quelques efforts de design en ajoutant notamment à son Slim 2 un pourtour couleur aluminium, et le décline en noir, blanc, corail, turquoise et rose. Si l’on peut émettre quelques doutes quant à ce nouveau smartphone, relevons au moins que chez Cdiscount, puisqu’il s’agit de son revendeur exclusif, il coûte moins cher que le Cink Slim premier du nom, facturé autour de 110 euros… mais avec un appareil photo revu à la baisse. Et ce n’est pas souvent que le successeur d’un smartphone « connu » peut se targuer d’être moins bien équipé que son prédécesseur.