Renault a pour projet de réutiliser ses batteries de voitures électriques pour produire des unités de stockage d’énergie pour la maison. Le but est à la fois de réduire les coûts de fabrication de ces produits et d’allonger la durée de vie de ses batteries.

La batterie domestique au cœur de la maison.

En 2015, Tesla a lancé Powerwall, une batterie alimentée par l’énergie solaire et capable d’alimenter une maison. Depuis, d’autres constructeurs automobiles tels que Mercedes-Benz et BMW se sont lancés dans le secteur des batteries domestiques. Récemment, c’est la firme française Renault qui a annoncé sa propre solution.

En partenariat avec Powervault, entreprise britannique spécialisée dans ce domaine, Renault veut réutiliser les batteries des véhicules électriques afin de les transformer en unités de stockage pour les foyers. « Cette collaboration va réduire le coût des batteries intelligentes Powervault de 30 % et ainsi favoriser le déploiement de ce système d’énergie domestique sur un marché de masse, le Royaume-Uni », écrit le constructeur dans un communiqué.

Le projet n’en est pour l’instant qu’à ses débuts. Powervault a entamé une phase de tests avec 50 exemplaires constitués de batteries de voitures électriques de seconde vie, fournies par Renault. Les essais ont lieu dans des maisons équipées de panneaux solaires et permettront d’évaluer les performances desdites unités de stockage.

Ces derniers emmagasinent l’énergie pendant les heures creuses afin de la redistribuer au moment opportun, souvent la nuit quand il faut allumer les lumières. Par ailleurs, Renault met notamment en avant le fait que l’espérance de vie de ses batteries d’automobile est rallongée avant le recyclage de celles-ci.