Nissan dévoile sa technologie Brain-to-Vehicle pour décoder les signaux nerveux du cerveau et prédire les actions des conducteurs de ses voitures semi-autonomes. Des démonstrations seront faites au CES 2018.

Le monde de l’automobile a beaucoup avancé ces dernières années. Finies les sécurités qui se déclenchent trop tard, les airbags et autres assistance au freinage, nos voitures sont de plus en plus intelligentes et commencent à réagir avant même le conducteur grâce à de nombreux capteurs. Afin d’aller encore plus loin, Nissan veut carrément se connecter à votre cerveau !

La marque japonaise vient d’annoncer Brain-to-Vehicle (B2V), un système permettant d’améliorer les temps de réaction des conducteurs et ainsi accentuer la sécurité sans pour autant réduire le plaisir de conduire. B2V permet ainsi de prédire les actions d’un utilisateur et les déclencher avant que le processus du corps humain ait démarré. On pense par exemple à un freinage d’urgence, où la voiture pourrait commencer l’action avant que le cerveau n’ait fini d’envoyer l’information au pied sur la pédale de frein.

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid

Une solution difficile à mettre en place

Nissan affirme pouvoir prédire l’action d’un conducteur 300 ms avant sa réalisation. Dans le cas d’un freinage à une vitesse de 90 km/h, cela représente tout de même 7,5 mètres parcourus.

Plusieurs constructeurs automobiles ont déjà tenté de passer par l’électroencéphalographie, dont Renault et Jaguar. Les neurologistes émettent cependant des doutes quant à la véritable sécurité d’une telle méthode dans une voiture autonome.

Des démonstrations seront réalisées lors du CES 2018 la semaine prochaine, mais il parait difficile d’imposer à des conducteurs de porter un casque en voiture, aussi léger soit-il, sans passer par un texte de loi.

À lire sur FrAndroid : Nissan Leaf : date de lancement annoncée pour la concurrente de la Tesla Model 3