Près de deux ans que la plaisanterie continue. Saygus, cette marque américaine supposée commercialiser un V2 aux caractéristiques prometteuses – à l’époque du CES 2015 –  fait épisodiquement parler d’elle. Elle promet ainsi la reprise de la procédure de validation de son terminal auprès des autorités américaines.

Saygus

Rarement – mis à part dans le cadre de délais de livraison de projets initiés sur des sites de financement participatif – aura-t-on autant fait patienter les rares clients encore intéressés par un produit. Saygus, en janvier 2015, présentait en effet au CES de Las Vegas le prototype de son V2, un appareil prometteur fait de caractéristiques haut de gamme pour l’époque (Snapdragon 801 à l’appui), et misant notamment sur une ingénieuse intégration de ses antennes ou encore sur la présence d’un double port microSD. Depuis lors, la marque américaine donne des nouvelles de loin en loin, repoussant la disponibilité de son terminal, qui a tout de même récolté plus d’un million de dollars lors de sa campagne Indiegogo… close le 25 juillet 2015.

Pour faire patienter le chaland, Saygus a annoncé, il y a six mois, l’intégration d’un port USB Type-C et de deux ports SIM à son terminal, censé être commercialisé au premier trimestre de l’année. Depuis lors, silence radio, ou presque.

La FCC en cause

Au mois de juillet dernier, Saygus, qui rencontre décidément des difficultés aussi nombreuses chez lui qu’elles sont rares chez ses concurrents, évoquait un nouveau délai imposé à sa certification auprès de la FCC, notamment à cause du « positionnement de la caméra frontale » du V2.

La Federal Communications Commission, qui se charge de valider la commercialisation de terminaux mobiles sur le territoire américain, apparaît comme un excellent client pour Saygus, qui la désigne aujourd’hui encore comme responsable d’un énième délai.

Le weekend passé, Saygus annonçait en effet avoir recommencé la procédure de validation de son V2 auprès de la FCC, indiquant d’ailleurs que la procédure de validation, que la marque compte presser, prendra trois à quatre semaines. Est-ce à dire qu’une fois la validation obtenue, Saygus livrera des smartphones qui n’attendent plus qu’un feu vert légal pour être expédiés ? On ne peut qu’en douter, et compatir avec ses clients, qui, sur sa campagne Indiegogo, se plaignent d’attendre vainement leur remboursement.