Comme à son habitude, l’ARCEP vient de publier les résultats de son enquête sur la qualité des services mobile en France métropolitaine, édition 2014. Sans surprise, Orange se place loin devant ses autres concurrents. Pour la première fois, l’ARCEP a inclus une mesure expérimentale de la 4G pour permettre de juger les avancées apportées par ce nouveau réseau mobile.

L’ARCEP a précisé que « pour l’opérateur Free Mobile, un dysfonctionnement important a impacté à la baisse les résultats de l’opérateur. Un nombre important d’échecs de téléchargement a en effet été constaté quand la mesure était réalisée
en itinérance avec l’un des deux terminaux. Ces échecs intempestifs ont été interrompus en cours d’enquête grâce à un reparamétrage du réseau de Free Mobile. ». Nous ne savons pas en revanche si le reparamétrage a été effectué du côté de Free ou directement sur le smartphone impacté par le problème.

ARCEP 2014 QOS

Chaque année, l’ARCEP mène une enquête sur le réseau mobile des opérateurs français. En tout, 90 000 mesures sont réalisées directement sur le terrain avec le plus de situations possible : usage à l’extérieur, à l’intérieur, en voiture, en train, dans les agglomérations et dans les petits villages. Bref, partout en France afin de pouvoir représenter au mieux l’usage que font les consommateurs de leur portable. D’ailleurs, ce sont les Galaxy S4 de Samsung et l’iPhone 5S d’Apple qui ont été utilisés pour les mesures, entre le 8 janvier et le 7 mars 2014. Les résultats de l’enquête sont unanimes et placent Orange loin devant ses concurrents. Avec 213 indicateurs (appels, SMS, data) au-dessus de la moyenne, il devance largement Bouygues Telecom qui se place au-dessus de la moyenne dans 75 tests contre 38 pour SFR. Free Mobile ferme la marche avec seulement deux indicateurs au-dessus de la moyenne.

4G : des débits 3 fois supérieurs à la 3G

Pour les tests sur les réseaux 4G, l’ARCEP a décidé de ne pas individualiser les résultats du fait qu’il s’agit d’un réseau encore en construction. On apprend ainsi que les débits médians (débit minimum obtenu pour plus de la moitié des mesures) en 4G sont 3 fois plus élevés qu’en 3G. Le débit médian des offres 4G est six fois plus élevé chez le meilleur opérateur que chez le moins bon sans que l’ARCEP ne donne des indications pour identifier ces deux opérateurs. La mesure en 4G a été effectuée dans 10 villes et lorsque le réseau 4G n’était pas déployé par un opérateur, le test était effectué en 3G. Ce qui peut donc expliquer la forte différence entre le meilleur et le moins bon opérateur.

ARCEP 4G QOS

3G : des débits qui passent du simple au double

L’ARCEP a ensuite testé le réseau 3G en relevant les débits médians de chaque opérateur. Encore une fois, c’est Orange qui s’impose sur ces tests avec un débits médian descendant de 9,3 Mbps contre 5,7 Mbps pour Bouygues Telecom. SFR et Free Mobile se placent en queue de peloton avec respectivement 4,2 Mbps et 4,0 Mbps. Concernant la répartition des débits, Orange se place encore sur la première place du podium avec 43 % des mesures qui ont dépassé 8 Mbps contre 28% chez Bouygues Telecom, 19 % chez SFR et 12 % chez Free Mobile. Le taux d’échec est identique chez les trois opérateurs historiques (entre 12 et 13 %) mais bien plus élevé chez le nouvel entrant avec 31 % pour Free Mobile.

ARCEP 3G QOS

Tirer la couverture à soi

Bien évidemment, ces résultats ont fait réagir les opérateurs sur les réseaux sociaux. Si Orange a fait part de sa fierté d’être premier dans le classement, Olivier Roussat et Didier Casas de Bouygues Telecom ont fait savoir que leur entreprise était première en 4G et 4G+. Étonnamment, l’ARCEP ne donne aucun détail sur les résultats individuels en 4G et Bouygues Telecom doit certainement confondre avec sa couverture. Si l’opérateur est en effet premier en couverture 4G avec 69 % de la population couverte devant Orange qui vient d’atteindre les 65 %, les résultats des débits moyens ne sont pas en la faveur de la filiale du groupe de BTP. Bouygues Telecom est en revanche le premier opérateur à avoir mis en service son réseau 4G+, pour le moment inexploitable puisqu’aucun terminal n’est compatible.

Pour plus de détail, vous pouvez consulter directement les résultats de l’enquête via ce PDF.