L’ARCEP a profité du bilan annuel fixant ses grandes orientations stratégiques pour aborder la 4G au sein des trains. La SNCF prévoit le début du déploiement de la 4G dans les TGV fin 2016 alors que le gendarme des télécoms impose une couverture de 60% des trains régionaux d’ici 2020.

tgv_high-spped_train_france

Lors de la soumission du projet d’attribution de la bande 700 MHz la semaine dernière, l’ARCEP avait rapidement abordé le cas de la couverture des réseaux ferrés. On apprenait ainsi que d’ici le 17 janvier 2020, les opérateurs auraient l’obligation de couvrir 60% du réseau ferré régional (TER, RER et Transilien) au niveau national, 80% le 17 janvier 2027 et 90% d’ici fin 2030. L’ARCEP a également imposé une autre obligation permettant d’atteindre un certain niveau de couverture 4G pour le réseau ferré régional dans chaque région afin d’éviter une trop grande disparité entre les régions. L’obligation est alors de 60% en 2027 et 80% fin 2030. L’ARCEP précise que ces chiffres concernent les zones hors tunnels puisque dans ce cas, la couverture dépend de l’exploitant (par exemple SNCF).

700 MHz obligations couverture

On peut s’étonner de ce long délai laissé aux opérateurs pour couvrir les réseaux ferrés régionaux. En fait, l’ARCEP tient compte de la procédure d’attribution de la bande 700 MHz qui se fera entre le 5 avril 2016 et le 30 juin 2019 selon les départements. Et c’est justement les bandes 700 et 800 MHz qui devraient être utilisés puisqu’elles permettent de couvrir des zones plus étendues que les bandes 1800 et 2600 MHz. La SNCF a réalisé une étude sur la couverture 4G de son réseau selon la méthodologie de l’ARCEP et devrait livrer son verdict en juillet prochain.

A lire sur le sujet : La 4G dans le métro ça sera finalement pour 2017

La SNCF est active sur le sujet de la 4G dans les trains puisque l’entreprise prévoit de débuter le déploiement de la 4G dans les TGV d’ici la fin de l’année 2016. L’idée ne serait plus d’utiliser la Box TGV (Wi-Fi) – trop coûteuse – mais de compter sur les réseaux 4G des opérateurs. Pourtant, on sait que vitesse et réception ne font pas bon ménage, surtout dans les TGV capables d’atteindre 320 km/h en vitesse commerciale.