Le Journal du Dimanche, souvent bien informé, annonçait des discussions entre Orange et Free. Selon le journal, Free pourrait être racheté par Orange, tout simplement. Une rumeur folle, qui n’a même pas été démentie publiquement par les protagonistes.

Xavier Niel, main shareholder of French broadband Internet provider Iliad, speaks during a news conference to launch the new Freebox Revolution (internet multimedia modem) in Paris December 14, 2010. The Freebox Revolution is designed by French designer Philippe Starck. REUTERS/Jacky Naegelen (FRANCE - Tags: BUSINESS SCI TECH)

Xavier Niel, patron d’Iliad (Free)

C’est à travers le média Electron Libre qu’une source proche de Xavier Niel a enfin essayé de calmer le jeu : il n’est pas question d’un rachat de Free. Ce n’est pas un démenti, mais la source serait suffisamment fiable pour prendre argent comptant l’information.

 

Le scénario reste sur la table, même s’il semble invraisemblable

Cependant, le scénario est désormais sur la table, et des discussions ont sûrement été menées dans ce sens. Stéphane Richard et Xavier Niel se connaissent, et ont déjà eu à de nombreuses reprises des négociations à mener ensemble. Entre le rachat de Bouygues Telecom qui a capoté, le contrat d’itinérance qui lie Free et Orange… Xavier Niel a eu l’occasion à de nombreuses reprises de jouer cartes sur table.

Enfin, Xavier Niel (à titre personnel) possède une participation potentielle de 15 % de parts du groupe Telecom Italia. Si sa participation est confirmée, pour le moment la date d’expiration d’options liées à 4,9% du capital de Telecom Ital est au 1er septembre 2017, cela permettra à Iliad d’être au centre de grandes manœuvres sur le marché européen des télécoms. Justement, il est question d’un rachat de Telecom Italia par Orange. Giuseppe Recchi, le patron de Telecom Italia, a déclaré qu’il ne croyait pas que des fusions transfrontalières puissent être créatrices de valeur. Ce qui n’a pas empêché Stéphane Richard (Orange) d’indiquer qu’il pourrait réfléchir à l’opportunité d’un rapprochement avec Telecom Italia si Vincent Bolloré, le président du conseil de surveillance de Vivendi, lui en faisait la proposition.

Le dossier Free fera couler de l’encre dans les mois à venir. Avec une croissance impressionnante, le chiffre d’affaires a plus que doublé (+108 %) en 4 ans, la santé financière d’Iliad est très solide. Aujourd’hui, aucune consolidation du marché n’est en vue. Il ne faut pas s’attendre à des acquisitions ou des fusions, surtout de la part de deux acteurs de taille respective sur le marché français et en raison de nombreux obstacles réglementaires à surmonter pour parvenir à un accord.