Principal actionnaire de Monaco Telecom, Xavier Niel n’a pas dévoilé la Freebox V7 mais « LaBOX ».

labox2

Ironie du sort, Monaco Telecom propose des connexions coaxiales, ce que Free dénigre en France – lorsque SFR en vend. Le câble coaxial est, plus concrètement, du FTTLA (Fiber To The Last Amplifier) ce qui signifie littéralement en français « fibre jusqu’au dernier amplificateur ». Si vous voulez, la fibre optique arrive en bas de l’immeuble, ou dans la rue, puis le reste se passe à travers du cuivre jusqu’à chez vous. Cela ne permet pas d’accéder aux débits de la « vraie» fibre (FTTH), néanmoins vous allez voir que les débits proposés par Monaco Telecom restent intéressants.

 

Un forfait onéreux mais des débits proches du FTTH

Dans tous les cas, Monaco Telecom vient donc de dévoiler une box très proche de Labox de Numericable, fabriquée par Sagemcom avec quelques petites adaptations. Nous sommes loin des caractéristiques supposées d’une Freebox V7, autant vous prévenir.

Proposée au tarif de 59,99 euros par mois, cette box permet d’atteindre un débit jusqu’à 1 Gbit/s en débit descendant et jusqu’à 200 Mbit/s en débit montant. C’est un débit supérieur aux offres SFR-Numericable (qui ne dépasse pas 60 Mbit/s en débit montant), qui s’explique par la norme utilisée et les fréquences allouées, sans oublier le nombre d’abonnés par poche.

labox3

Au delà du fait que cette box est très proche de celle de SFR, elle intègre un décodeur TV 4K et un disque dur de 500 Go. Rien d’extraordinaire au niveau des caractéristiques, elle tourne avec une interface dédiée assez sobre, et l’offre comprend des chaînes et du contenu OCS, ainsi que l’application YouTube.

 

Prochaine étape : la norme DOCSIS 3.1

Actuellement, en France et à Monaco, la norme de câble utilisée est le classique DOCSIS 3.0 qui permet d’accéder à des débits très différents en fonction de la configuration et des caractéristiques du réseau. Nous le voyons bien à Monaco, avec ses 2,02 km² et un peu plus de 38 000 habitants (seulement), les débits proposés sont plus importants que ceux de SFR en France. Heureusement, une nouvelle norme, DOCSIS 3.1, permet d’atteindre des débits bien plus intéressants.

cable

Actuellement en France, la norme DOCSIS 3.1 est testée, SFR et Cisco ont annoncé une expérimentation pour obtenir, hors laboratoire, une vitesse mesurée de 3 Gbit/s par abonné. Nous avons encore peu de détails sur cette expérimentation, sachant que le débit ne dépend pas uniquement du standard utilisé mais aussi du nombre d’abonnés par poche, ou encore de la fréquence allouée…  En tout cela prouve que le FTTLA peut tenir, théoriquement, tête aux débits apportés par le FTTH.