L’Arcep a octroyé à Free Mobile l’autorisation de mener des tests sur les bandes de fréquences 3600 – 3700 MHz dédiées à la 5G.

Au début du mois d’octobre 2017, l’Arcep, l’Autorité de Régulation des Communications Électroniques et des Postes, a attribué, sur demande de l’intéressé, une autorisation à Free Mobile permettant à ce dernier d’utiliser les bandes de fréquences 3600 – 3700 MHz. Une mesure entrant dans le cadre de tests du réseau 5G de l’opérateur.

Cette autorisation a permis à Free de mener « une expérimentation technique dans le cadre de la mise en œuvre d’un prototype 5G » dans le huitième arrondissement de Paris (là où se trouve le siège du Groupe Iliad). Cette autorisation était valable du 9 au 13 octobre 2017 et les tests sont donc désormais terminés.

Nous avons contacté Iliad afin d’avoir plus d’informations concernant les résultats de cette expérimentation et attendons un retour.

Rappelons que les différents opérateurs ont eu l’occasion de tester la 5G en conditions réelles en début de semaine dans le cadre d’un évènement organisé par Nokia. Son lancement commercial est toujours prévu entre 2018 et 2020. Pour en profiter, il faudra bien évidemment posséder un smartphone compatible, équipé par exemple du tout nouveau modem Snapdragon X50 fraîchement présenté par Qualcomm.

À lire sur FrAndroid : 5G : tout ce que vous devez savoir sur le futur réseau mobile