Introduction

Xiaomi a officialisé il y a quelques semaines un Mi Band 1S ou Mi Band Pulse qui prend la succession du très apprécié Mi Band. Un bracelet connecté attendu de longue date et qui arrive bel et bien avec un capteur de rythme cardiaque censé rendre l’objet encore plus utile aux amateurs de sport. Xiaomi a tenu à garder son identité esthétique, mais n’a pas franchement fait évoluer son tracker d’activités. Suffisant tout de même pour nous convaincre ?

DSC07295

 

Le frère jumeau, ou presque

Prenez un Mi Band et un Mi Band Pulse, placez-les de face l’un à côté de l’autre, et essayez de deviner qui est qui. Si vous vous rendez compte qu’il est impossible de les différencier, c’est parce qu’ils sont effectivement (presque) totalement similaires, à tel point qu’on se demande pourquoi Xiaomi a mis autant de temps à sortir ce nouveau produit qui change à peine.

DSC07294

Pour observer un changement, il faut retourner l’appareil, qui laisse alors apparaitre un capteur de rythme cardiaque sur son ventre. C’est la grande nouveauté de ce bracelet connecté à bas prix, qui se permet donc cette année d’être encore plus destiné aux sportifs, sans toutefois évoluer au niveau tarifaire. Pour le reste, on conserve une construction tout en plastique, qu’il s’agisse de l’objet en lui-même (polycarbonate), du bracelet (silicone), ou du port de rechargement (silicone).

DSC07293

La surface du module, qui gagne d’ailleurs un peu en épaisseur, est par contre toujours en aluminium brossé, tout comme l’attache du bracelet. Une attache qui semble d’ailleurs plus difficile à dompter que sur le précédent modèle, rendant parfois la mise en place du bracelet compliquée. S’il perd un peu en souplesse, le bracelet est par contre résistant à l’eau (l’appareil est certifié IP67), ce qui signifie que vous pouvez faire de la natation ou prendre votre douche avec. En espérant qu’il soit suffisamment solide pour qu’on n’ait pas à le changer régulièrement.

DSC07344

Le premier Mi Band affichait un poids de 13 grammes, et celui-ci plafonne à 14  grammes. On parie que vous ne le sentirez pas, et que vous ne verrez pas non plus le changement de dimensions de l’objet (37 × 13,6 x 9 mm contre 36 x 14 x 9,9 mm). L’intégration du capteur cardiaque n’influe pas non plus sur la sensation qu’on a avec ce bracelet au poignet, si ce n’est qu’on a peut-être tendance à le serrer un peu plus pour que la mesure du rythme cardiaque soit plus précise.

 

Composants

Le Mi Band de première génération ne possède rien de bien fou sous sa surface, comme le laisse entendre son prix. Et figurez-vous qu’il s’agit de la même chose pour le Mi Band 1S, si ce n’est qu’on a droit à un capteur de rythme cardiaque en plus. À l’intérieur de l’objet, on trouve une batterie (lithium polymère) de 45 mAh, une puce Bluetooth 4.1 (Dialog DA14580), un vibreurtrois LED et un accéléromètre en charge de collecter les données sur vos jours et vos nuits.

Pour en revenir au capteur de rythme cardiaque, il s’agit d’un modèle qui émet de la lumière verte sur la peau, et calcule les battements cardiaques en calculant l’absorption de celle-ci par le sang. C’est par exemple la même technique qu’utilise l’Apple Watch. Ce n’est pas forcément une donnée complètement fiable, mais plutôt un indicateur. Il faut savoir que les tatouages peuvent faire baisser les résultats obtenus, ce qui n’avait pas manqué de faire réagir lors de la sortie de la première montre connectée d’Apple.

 

Données et logiciel

C’est lorsqu’on s’attaque à la mise en route du Mi Band qu’on se rend compte que ce bracelet ne s’adresse pas à l’utilisateur lambda. D’abord, nul ne sert de télécharger l’application Mi Fit présente sur le Play Store, ni même de scanner le QR code présent sur la notice, puisque ces deux actions entraineront l’installation d’une version déjà obsolète de l’application. Le moyen le plus simple, c’est de télécharger l’APK de Mi Fit dans sa dernière version (1.7.811) directement depuis le téléphone.

mi-band-1S-logiciel-1

Les trois pages du menu

Et là, les allergiques aux trop nombreuses autorisations demandées sont servis. Comme vous pourrez le constater, cette version de l’application ajoute de nombreuses fonctionnalités, dont la gestion du capteur cardiaque justement. D’ailleurs, ne soyez pas trop inquiet si l’application met quelques minutes à repérer votre Mi Band 1S et à s’y appairer. Le minimalisme de ce bracelet fait qu’on a strictement aucune indication à l’écran, et qu’on doit laisser place au suspense.

xiaomi-mi-band-1S-logiciel-2

Trois étapes pour accéder à une mesure cardiaque

Concrètement, l’application se présente toujours de la même façon et on navigue de gauche à droite (ou l’inverse) dans le menu. On switche ainsi entre les pages dédiées au sommeil, aux activités journalières, et au poids (si vous possédez une balance connectée appairée). C’est très simpliste, moins bien conçu que ce que l’on trouve chez d’autres constructeurs, et pas forcément très intuitif, comme lorsqu’on cherche des éléments précis à afficher, l’historique des activités, ou même l’onglet réservé aux mesures cardiaques.

xiaomi-mi-band-1S-logiciel-4

Des fonctionnalités pratiques

Deux petites fonctions sont très pratiques dans la vie de tous les jours. D’abord, l’outil de réveil par vibration s’avère moins violent qu’un réveil classique et est le bienvenu. À moins du contraire, il ne semble par contre pas se baser sur l’analyse des phases de sommeil léger pour déterminer le moment idéal de réveil, et le bracelet se contente donc de vibrer à l’heure indiquée. L’autre fonction pratique concerne le déverrouillage automatique du smartphone lorsque le bracelet appairé est détecté à côté. Une bonne idée qui aurait mérité d’être plus poussée, avec par exemple la détection du réseau Wi-Fi pour déterminer des lieux sécurisés. À noter qu’on peut aussi régler le bracelet pour qu’il vibre lorsqu’on reçoit des appels, pratique à une époque où on laisse souvent nos smartphones en silencieux.

 

Sommeil et pas

Concernant la partie destinée au sommeil, on est une nouvelle fois assez agréablement surpris des résultats obtenus, le bracelet découpant assez fidèlement nos phases de sommeil ou de réveil. Il est également très pratique de voir un bracelet autonome, auquel on n’a pas besoin de donner des consignes, contrairement à un Jawbone Up3 par exemple. À titre très personnel, je considère le Mi Band comme un des meilleurs dans ce domaine, et ce malgré le fait qu’observer son sommeil ne m’est pas d’une grande aide, si ce n’est pour me trouver des excuses au lendemain d’une courte nuit. Si le produit est doué pour analyser les moments où l’on s’endort et se réveille, il n’est par contre pas le plus malin dans cette catégorie, le UP3 indiquant notamment les phases de sommeil paradoxal.

xiaomi-mi-band-1S-logiciel-5

Nombre de pas, et phases de sommeil

Sur un produit de ce type, la fonctionnalité la plus importante est bien le calcul du nombre de pas effectués et des calories brûlées. Enfin, c’est du moins la partie la plus gratifiante pour un utilisateur « lambda » qui sera heureux de constater qu’il a rempli ses objectifs, et pourra donc cesser de culpabiliser à la veille de fêtes riches en fruits de mer et en desserts trop sucrés. Quant à la précision des mesures, il semblerait qu’on soit dans la moyenne des autres bracelets testés cette année, avec une journée classique se situant aux alentours des 6000 pas. On remarque toutefois que le produit a parfois du mal à distinguer nos activités, un simple shampoing se transformant rapidement en centaines de pas effectués.

 

Running

La question que pose au final ce Xiaomi Mi Band 1S, c’est : « est-ce que l’ajout d’un capteur cardiaque offre une plus-value à l’objet ? ». Pas de suspense à rallonge, la réponse est non. Et comme pour le Jawbone UP3, j’ai envie de dire qu’il ne sert à rien. Oh, ce n’est pas qu’il ne soit pas fiable, de mauvaise qualité ou quoi que ce soit, c’est simplement que dans la pratique, on ne s’en servira jamais !

En premier lieu, son intégration au sein de l’application est très mauvaise. Pourquoi Xiaomi n’a-t-il pas offert une page à cette fonction dans son interface principale ? Mystère, mais il faut passer par un bouton situé en haut à droite de l’écran, puis sélectionner « Heart Rate ». Quelques secondes plus tard, on peut enfin effectuer la mesure qui nous intéresse. Fastidieux, non ?

xiaomi-mi-band-1S-logiciel-3

Le menu « Heart Rate »

Dans un deuxième temps – et c’est à la limite un problème qui ne concerne que moi – je ne conçois pas l’intégration d’un capteur cardiaque sur un produit qui ne possède pas d’écran. Déjà, parce que je ne trouve que peu d’intérêt à mesurer mes battements cardiaques pendant que je rédige un article, mais surtout parce que je ne pense pas qu’emmener mon mobile de plus de 5 pouces pendant mes sessions running soit très pratique. Oui, parce qu’il faut en plus le tenir à la main et lancer une mesure cardiaque ponctuelle depuis l’application, le produit étant incapable de l’effectuer en permanence, pour connaitre son rythme cardiaque pendant la course. À la limite, l’absence de GPS ne me dérange pas plus que ça, mais pouvoir contrôler sa fréquence cardiaque et essayer de rester sur un rythme constant tout au long de la course, si.

DSC07292

Le capteur cardiaque, c’est donc une fausse bonne idée qui est surtout là pour son aspect marketing et non pas pour être un outil de plus donné à l’utilisateur. On préfèrera donc d’autres objets (nous avons testé les Asus Vivowatch et Fitbit Charge HR) si le besoin d’afficher notre rythme cardiaque se fait ressentir. Évidemment, j’ai conscience que ce n’est pas du tout le même budget, mais il faut simplement que le consommateur ait conscience que le Mi Band 1S n’est pas un produit doué pour tout.

 

Autonomie

Qu’est-ce qui consomme beaucoup d’énergie sur ce produit ? Le cardiofréquencemètre, bien entendu. Lorsqu’on passe trois jours avec l’option « assistant de sommeil » activée, qui permet de mesurer ponctuellement le rythme cardiaque pendant la nuit, on constate une baisse marquée de l’autonomie. En effet, le niveau de batterie était à 38 % le lundi et passe donc à 25 % le jeudi matin. Une fois cette option désactivée, la perte d’autonomie est bien plus faible puisqu’on passe de 25 à 23 % le vendredi matin.

Difficile d’établir un bilan d’autonomie du bracelet sur une période test d’une semaine, mais Xiaomi promet en tout cas un bon mois d’utilisation. Le Mi Band premier du nom pouvait même aisément franchir le cap des deux mois, mais il faudra certainement compter sur moitié moins pour peu qu’on utilise quelques fois le capteur cardiaque.

 

Prix et disponibilité

Le Xiaomi Mi Band 1S ou Mi Band Pulse est d’ores et déjà disponible chez les différents revendeurs. On le trouve chez des importateurs tels que Geekbuying à moins de 30 dollars. Comptez plutôt une quarantaine d’euros sur Amazon.

 

Test Xiaomi Mi Band 1S Le verdict

design
8
Le design de ce bracelet n'est pas le plus élégant du monde, mais ce n'est clairement pas le plus mauvais non plus, surtout pour le prix auquel il est vendu. Le plastique utilisé semble de meilleure qualité que sur le modèle précédent, et on ne craint pas spécialement de le casser, à l'inverse d'un Fitbit Charge HR par exemple. Le module en aluminium est les LED finement découpées (92 micro-trous par LED) témoignent du soin prix à la conception.
confort
8
Ce plastique de meilleur qualité rend par contre le produit un peu moins souple au poignet. Mais le confort est garanti par la légèreté du Mi Band 1S dont ou oublie vite la présence. C'est le genre de bracelet qu'on peut porter la nuit sans que cela soit gênant.
autonomie
8
Xiaomi fait fort côté autonomie, à condition de ne pas utiliser en permanence le capteur cardiaque. On peut en tout cas passer une vingtaine de journées sans avoir à se soucier de mettre en charge ses 45 mAh de batterie.
Note finale du test 8/10
Ni franchement emballé, ni franchement déçu. Voilà notre constat sur ce Xiaomi Mi Band à l'issu de cette période de test. Emballé, on l'était lorsqu'on a testé son prédécesseur, qui frappait fort dans le domaine des bracelets connectés avec un prix de vente hyper agressif.

Le capteur de rythme cardiaque est plus ou moins inutile, mais chacun en jugera à sa guise, et le produit n'évolue pas vraiment en termes de fonctionnalités. Au final, vous l'aurez compris, on conserve un tarif low-cost tout en gagnant un outil discutable. Le Mi Band 1S reste du coup une bonne affaire malgré une évolution peu marquée.
  • Points positifs
    • Prix faible
    • Légèreté
    • Batterie longue durée
    • Interface simple
  • Points négatifs
    • Intégration du capteur cardiaque
    • Parfois des imprécisions dans les données
    • Autonomie moins longue que chez le premier Mi Band
    • Interface trop simple !