Honor nous a invités aujourd’hui à Londres pour nous permettre de prendre en main le Honor 7, son nouveau smartphone de milieu de gamme au rapport qualité-prix très intéressant. Un téléphone qui a effectivement presque tous les atouts d’un haut de gamme et qui sera vendu à prix plancher, 299 euros lors de son lancement. Les OnePlus ou autre WileyFox ont peut-être du souci à se faire.

Honor 7 - le voilà !

Honor 7 – le voilà !

 

Un design brillant, dans tous les sens du terme

Il fait peu dire que le créneau des smartphones de milieu de gamme est en poupe cette année. Le Honor 7, présenté aujourd’hui en grande pompe par la jeune marque chinoise affiliée à Huawei, se positionne en effet sur un créneau très contesté où OnePlus était seul jusqu’à présent. Le Honor 7 est en effet un smartphone qui dispose de tous les attributs d’un smartphone haut de gamme.

Capteur d'empreintes digitales

Capteur d’empreintes digitales

À commencer par son design, très convaincant. Le Honor 7 est un smartphone de 5,2 pouces entièrement recouvert de métal, ou presque. Si sa coque et ses contours sont bien en aluminium particulièrement agréable à prendre en main, le haut et le bas de la coque comprend deux bandes de plastique – comme sur le Huawei P8 – qui abritent les antennes. Rien de vraiment choquant en fait, son aspect fait réellement téléphone premium.

Suffisamment fin

Suffisamment fin

La prise en main est d’ailleurs très bonne. Ses dimensions de 143,2 x 71,9 x 8,5 mm n’en font peut-être pas le smartphone le plus fin que l’on ait vu cette année, mais qu’importe, il tient bien en main. Le principal reproche que l’on fera à ce design concerne le capteur photo, qui dépasse de quelques millimètres de la coque. Le prix à payer pour inclure un gros capteur de 20 mégapixels.

Capteur infra-rouge

Capteur infra-rouge

 

Bouton personnalisable, capteur d’empreintes digitales : de vraies nouveautés

Comme sur le OnePlus 2, Honor a ajouté un bouton physique supplémentaire – également en métal – sur la tranche gauche de l’appareil. Ce bouton spécial, et donc diffèrent du bouton d’allumage de l’écran, peut-être entièrement paramétré, selon que l’on fasse un clic, deux clic ou un clic prolongé. Il est possible de déclencher l’application photo, d’allumer la lampe-torche,de prendre un une capture d’écran ou de l’associer au lancement de n’importe quelle application installée sur le téléphone. Bien vu.

Bouton latéral personnalisable

Bouton latéral personnalisable

Paramètres de personnalisation

Paramètres de personnalisation

Honor et Huawei font partie de la même société et il n’est donc pas étonnant de retrouver à quelques détails près le capteur d’empreintes digitales que sur le Huawei Mate 7. Il est en tout cas parfaitement positionné, idéal pour placer son index ou son majeur sur la coque. Honor promet monts et merveilles à propos de ce capteur. Il pourrait repérer l’empreinte de son utilisateur en une demi-seconde. Chose que nous n’avons pas eu le temps de tester durant la prise en main.

Réglage du capteur d'empreintes digitales

Réglage du capteur d’empreintes digitales

Ce capteur d’empreintes digitales semble en tout cas avoir particulièrement inspiré les équipes de développement de EmUI puisqu’il permet de faire une tonne de choses. Débloquer le téléphone pour aller sur la home, bien sûr, mais aussi prendre une photo suite à un appui prolonger (pour les selfies), répondre aux appels, stopper une alarme ou encore ouvrir le mode multitâche et la barre de notification. Un véritable bouton physique qui ne dit pas son nom.

 

Un écran IPS-NEO qui promet beaucoup

Il nous a été difficile de juger de la qualité de l’écran tant la lumière était changeante et mauvaise sur le stand de prise en main. Ce qui est certain, c’est qu’il s’agit d’un écran de 5,2 pouces Full HD doté d’une dalle IPS NEO. Une technologie que l’on avait déjà rencontrée sur le Huawei Mate 7 – avec qui il partage décidément beaucoup de points communs – et qui nous avait tout simplement bluffés avec un contraste impressionnant et des angles de visions quasi parfaits.

Température des couleurs

Température des couleurs

Comme pour le capteur d’empreintes digitales, Honor a intégré quelques options logicielles pour l’améliorer, comme cette jauge permettant de jouer avec la température des couleurs.

 

Une fiche technique intéressante mais qu’il faudra éprouver

Sous cet écran se cachent des composants qui semblent haut de gamme. Le Honor 7 embarque un Hisilicon Kirin 935 épaulé par un GPU Mali T-628, le tout épaulé par 3 Go de RAM. Nous avions testé son petit frère, le Kirin 930 sur le Huawei P8 et si ses performances brutes étaient relativement bonnes, son GPU nous avait un peu déçu. On attendra les benchmarks pour juger sur pièce. Quoi qu’il en soit, Honor dit avoir travaillé sur la dissipation de la chaleur sur son téléphone et promet que le métal du téléphone ne devrait pas brûler les doigts de l’utilisateur. On les croit sur parole… Pour l’instant.

Pour finir sur l’aspect hardware, le Honor 7 embarque une batterie de 3 100 mAh et supportera la charge rapide. Honor a toutefois précisé qu’il faudra un chargeur vendu séparément. On attendra d’en savoir plus pour savoir ce que cela recouvre. De la même façon, Honor compte vendre un câble spécial permettant au Honor de recharger via USB un autre appareil sur batterie, Huawei avait déjà avancé ce type de fonctionnalité avec le Mate 7.

 

Un appareil photo digne des plus grands ?

En tout cas Honor a mis le paquet sur l’appareil photo. À tel point, on le disait plus haut, qu’il dépasse largement de la coque. Il s’agit d’un capteur de 20 mégapixels, a priori en provenance de chez Sony, protégé par un verre de Saphir, auquel Honor promet, là encore, qu’il sera capable de moult promesses, dont une mise au point « ultra-rapide ». Là encore, difficile de juger sur place, tant les conditions étaient mauvaises. On a pu en revanche constater que le capteur de 8 mégapixels, présent sur la façade du téléphone était bien doté d’un grand-angle et que son application permettait de jouer avec une jauge de « beauty face ». Oui, c’est bien un smartphone chinois.

c_Honor 7 - FrAndroid - DSC_8745

Interface épurée, assez similaire à celle d’iOS

L’application photo semblait en tout cas très complète, que ce soit avec une bonne dizaine de filtres –  avec des aperçus placés dans une grille – comprenant du sépia, mais aussi un filtre pour améliorer ses photos de nourriture. Un mode HDR et du light painting, comme sur le Huawei P8, sont également au programme.

c_Honor 7 - FrAndroid - DSC_8752

Le mode Light Painting, un jeu d’enfant à utiliser

299… enfin 349 euros : le tarif parfait ?

Rappelons pour finir que le Honor 7 pré-embarque l’interface Emotion UI 3.1 avec Android 5.0 Lollipop. Sous quelle version exactement ? Mystère, le modèle d’exposition indiquait un très vague « Android 5.0 ». L’interface est quant à elle très classique pour qui connaît EmUI. Il n’y a pas de tiroir d’application, les icônes sont rondes et le menu des paramètres rappelle fortement iOS. Honor et Huawei ne s’en cachent pratiquement pas, Apple est bien leur principale source d’inspiration à ce niveau-là. C’est en tout cas assez fonctionnel.

Plus que sa fiche technique, son design ou ses capacités de photophone, le principal argument du Honor 7 est indéniablement son prix. Le téléphone est déjà disponible à la vente pour l’instant uniquement sur le site de Honor, vMall, au tarif officiel de 349 euros et en version 16 Go uniquement. Vu les caractéristiques, c’est un tarif agressif, d’autant plus qu’une offre de réduction immédiate de 50 euros est proposée jusqu’à la fin du mois. Nous attendrons le test pour le confirmer, mais il semble que le titre de flagship killer 2015 soit bien plus disputé en cette fin d’année que l’année dernière. Nous n’allons pas nous en plaindre.