Google prévoit une mise à jour de Wear OS en début d’année prochaine. Celle-ci devrait apporter l’équivalent du mode Doze sur Android afin d’améliorer l’autonomie de nos montres connectées.

Le marché des montres connectées n’est pas au beau fixe, la faute à quelques problèmes difficiles à régler qui freinent l’adoption par le très grand public. Tout d’abord, il est difficile de proposer une montre capable de satisfaire à la fois les sportifs que les amateurs de belles montres. Par ailleurs, ce sont des objets qui peuvent s’avérer contraignants en raison de leur autonomie limitée. Google souhaite cependant améliorer cela prochainement.

Doze pour Wear OS

Lors d’une interview accordée à Tom’s Guide dans le cadre de l’IFA 2018, Miles Barr, directeur de l’ingénierie de Wear OS, a avoué que la consommation d’énergie du système était le prochain gros chantier de son service. Une mise à jour devrait donc arriver en début d’année 2019 afin d’améliorer l’autonomie des montres connectées. Pour cela, Wear OS devrait intégrer l’équivalent du mode Doze sur Android.

« Le mode Doze, comme sur Android, coupera certains éléments lorsque la montre est moins active, quand vous interagissez moins avec elle », a-t-il déclaré. « L’exemple le plus extrême est celui où je l’enlève et qu’elle éteint les radios et les choses du même genre, ce qui réduit la consommation d’énergie. Cela éteindra l’écran. Comme sur Android, nous utilisons le machine learning pour optimiser l’utilisation des différents processus pour réduire la consommation électrique ».

N’espérez donc pas doubler ou tripler l’autonomie de vos smartwatchs grâce à cela, surtout si vous êtes très actifs, mais l’idée est bienvenue pour tenter de boucler une journée ou une demi-journée supplémentaire.

Pas de Wear OS 3.0

Cette mise à jour ne devrait cependant pas s’accompagner d’une incrémentation de numéro de version. Après un Android Wear 2.0 assez peu convaincant, Wear OS ne devrait pas connaître différentes versions, mais juste des mises à jour régulières. Pourquoi ce choix ? Pour ne pas avoir un calendrier de mise à jour comme épée de Damoclès pour proposer des améliorations.

« Les numéros de version nous ont conduits dans un piège où nous ne pouvons pousser une mise à jour qu’une fois par an. L’expérience Wear OS évolue et c’est le début de cette évolution. Nous voulons continuer à déployer des améliorations régulièrement pour que les utilisateurs ne soient pas dans l’attente », annonce Miles Barr.

Rendez-vous maintenant en 2019 pour voir si Wear OS évoluera assez pour rattraper l’Apple Watch.