L’application Dazn, proche d’un « Netflix du sport » arrivera en France le 1er décembre

Une introduction d’abord discrète dans nos contrées

 

Initialement attendu en France le 2 mai, Dazn déploie finalement ses ailes à l’échelle mondiale ce 1er décembre. Érigée en « Netflix du sport », l’application britannique arrivera toutefois dans l’Hexagone avec un catalogue limité.

Le britannique Dazn ne compte pas la France parmi ses marchés prioritaires, mais l’application arrivera bien chez nous dès ce 1er décembre

Le britannique Dazn ne compte pas la France parmi ses marchés prioritaires, mais l’application arrivera bien chez nous dès ce 1er décembre // Source : Daniel Norin – Unsplash

Son catalogue en France n’aura dans l’immédiat rien de très inquiétant pour des ténors comme Canal+, RMC Sport, BeIN Sports ou Mediapro, mais Dazn (diminutif de l’expression « Da Zone ») arrive en France ce 1er décembre avec un concept pluriel qui pourrait, à terme, faire mouche.

L’application britannique (qui, comme Warner Music et Deezer, compte Access Industries parmi ses actionnaires principaux) mise notamment sur des contenus dont elle négocie les droits à l’échelle mondiale ou nationale, pour les intégrer à une plateforme proche d’un « Netflix du sport », avec en prime la promesse de fonctionnalités sociales, la vente de billets pour des événements sportifs et une appétence pour le gaming et l’eSport. Des secteurs que Dazn aimerait graduellement investir lorsqu’il aura renforcé ses positions et complété sa croissance, pour l’heure refrénée par la situation sanitaire.

1,99 euro par mois en France, mais avec une offre (pour l’instant) fébrile

Initialement, le service devait d’ailleurs arriver dans nos contrées le 2 mai, mais la crise du COVID-19 a reporté son lancement. Un lancement déjà effectif depuis 2016 en Allemagne, en Suisse et au Japon, tandis que le Canada, l’Italie, les États-Unis, l’Espagne et le Brésil y ont tour à tour eu accès entre 2017 et 2019.

L’Hexagone, qui n’est pas jugé prioritaire pour le moment, sera éligible dès le 1er décembre à un abonnement débloquant pour 1,99 euro des contenus disponibles à la demande, et parfois à des horaires précis, précisent Les Échos, dont les droits ont été négociés mondialement par Dazn. Parmi eux, quelques grands matchs de boxe. En particulier ceux de Saul « Canelo » Alvarez et Anthony Joshua. Des documentaires portant sur le Football et le Rugby sont mentionnés sur ce menu relativement fébrile, mais qui a vocation à se garnir avec le temps.

Comme en Allemagne, où Dazn s’est solidement implanté ces dernières années, l’idée sera de négocier petit à petit les droits des grandes compétitions pour attirer plus d’abonnés. Outre-rhin, où l’accès à Dazn se négocie peu ou prou aux mêmes tarifs que Netflix, la plateforme londonienne a notamment réussi à mettre la main sur les droits de diffusion des matchs de la Bundesliga, tout en négociant (avec Amazon) la retransmission de la prestigieuse Ligue des Champions pour la saison 2021-2022. Une progression qui paraît toutefois compromise en France à court terme.

Les derniers articles