Dans Peace, Death ! vous incarnez un honorable faucheur dont l’objectif est d’envoyer aussi rapidement que possible les plus méritants au paradis et les damnés en Enfer. Au début facile, le jeu se complexifie avec le temps.

Shinigami, dans Soul Eater

Peace, Death ! Le nom de ce jeu n’est pas si évident à dire. Et pour tout vous dire, il n’est pas non plus très facile à gagner. Vous incarnez un faucheur fraîchement embauché par la Mort. Oui, le synopsis du titre est assez barré, mais il vaut le détour, c’est promis !

En tant que faucheur, votre rôle sera d’accueillir les défuntes âmes dans l’au-delà, mais si vous pensiez avoir le temps de tailler le bout de gras avec elles, détrompez-vous ! Professionnalisme et efficacité sont les maîtres-mots qui dictent votre quotidien. Votre rôle est en effet d’envoyer en Enfer toutes les personnes qui ne sont pas dignes des blancs nuages célestes et d’orienter les bonnes gens au cœur pur vers le Paradis. Or, vous disposez pour cela d’un temps limité.

Plus vous serez efficace et plus la Mort sera satisfaite de votre travail. Mais si vous la décevez, n’espérez pas atteindre la fin de votre période d’essai.

Mais comment reconnaître les gens bons des gens mauvais ? Au début, la tâche est d’une simplicité enfantine. Les âmes aux allures de démons sont tout naturellement envoyées dans les abysses de Lucifer tandis que les personnes d’apparence humaine ont leur chemin tout tracé vers le Paradis. En gros, vous jugez au faciès (rappelons tout de même que cela est illicite dans la vraie vie, juste au cas où).

Vous êtes un employé à Apocalypse, Inc et votre patron n’est nul autre que la Mort elle-même. Vous incarnez en effet un faucheur en période...

3 raisons de télécharger cette application

  • Un jeu addictif !
  • Analysez rapidement qui mérite d'aller au Paradis ou en Enfer
  • Un humour très décalé

Difficulté croissante !

Ce travail devient toutefois bien plus difficile avec le temps. Vous devrez déceler toutes les petites cornes maléfiques qui peuvent se cacher sous le chapeau d’un arrivant, le sang à ses pieds ou sur ses vêtements ou encore la petite arme blanche ou à feu qu’il tient discrètement dans la main et prendre très rapidement vos décisions si vous voulez vous acquitter de votre tâche dans le délai imparti.

De moins en moins évident, mais de plus addictif. D’autant plus que les autres Chevaliers du Chaos — Famine, Guerre et Peste — vous demanderont aussi quelques services de temps à autre. Bon courage à vous ! N’hésitez pas à faire de courtes méditations entre vos sessions pour vous en sortir dans ce métier mortel.