Light Trails : comment capturer les traînées lumineuses avec son smartphone

Ce contenu est offert par Samsung et réalisé par Humanoid xp

Les photos de nuit sont un exercice complexe où il faut savoir jongler entre les réglages pour obtenir un résultat convaincant, mais aussi créatif. En jouant avec le temps de pose, il est ainsi possible d'obtenir de belles traînées lumineuses. Cela s'appelle le Light Trails, ou filé d'étoiles en français.

 

Le Light Trails est une technique photographique qui confère une impression de mouvement et de dynamisme à vos photos. C’est une technique assez simple à réaliser, à condition de respecter certains prérequis, à savoir une luminosité très faible et un smartphone totalement immobile.

En quatre étapes, cet article a pour vocation de vous apprendre à réaliser des photos Light Trails avec votre smartphone. Du matériel nécessaire à la retouche en passant par la composition et les réglages, tout est expliqué en détail afin que vous puissiez reproduire une photo similaire à ci-dessus.

Le Light Trails

Les photos appelées Light Trails font forcément référence à la technique photographique de la pose longue. Concrètement, il s’agit d’allonger le temps de la prise de vue afin de donner une impression de mouvement à votre photo.

Dans le cas du Light Trails, l’impression de mouvement provient des sources lumineuses mobiles qui vont laisser des traînées lumineuses lors d’une pose longue. Dans les photos de cet article, les traînées lumineuses proviennent des phares de voitures. Mais cela peut aussi provenir de la lumière des avions, d’un manège, voire d’éclairs d’orages si vous avez de la chance.

Comment prendre une photo de Light Trails

Pour réaliser des photos Light Trails avec de la pose longue, trois éléments sont essentiels :

  • un environnement sombre ;
  • un trépied ;
  • un smartphone disposant d’un mode Pro dans son application photo.

Pour capturer un mouvement lumineux, il est indispensable de shooter dans un environnement sombre, sinon la photo risque d’être largement surexposée. Pour cela, vous pouvez évidemment prendre vos photos en pleine nuit, mais des lieux sombres comme un tunnel ou un parking peuvent également être exploités. Le plus important étant d’avoir le moins de lumière possible.

De plus, pour effectuer des photos en pose longue, il est indispensable que votre smartphone soit le plus immobile et stable possible pendant la prise de vue. Le moindre mouvement risque de rendre la photo floue. Dans notre cas, nous avons utilisé un pied pour appareil photo, mais un plus petit trépied pour smartphone fonctionne tout aussi bien.

Il est également primordial que votre smartphone dispose d’un mode Pro dans son application photo, comme c’est le cas pour le Samsung Galaxy S20 Ultra utilisé pour ce tutoriel. Ce mode permet de régler précisément des paramètres importants de la caméra pour des photos de Light Trails, comme la vitesse de l’obturation ou la montée en ISO du capteur.

Le mode Pro de l’appareil photo de Samsung donne plus de liberté sur les réglages.

Le mode Pro de l’appareil photo de Samsung donne plus de liberté sur les réglages.

Si votre smartphone n’a pas de mode Pro, vous avez tout de même la possibilité de télécharger une application dédiée. Elles sont généralement payantes, mais ne coûtent que quelques euros.

Je vous invite également — si votre smartphone le permet — à shooter vos photos en RAW. C’est un format d’image sans perte, car sans compression. Il est toutefois indispensable de passer par la case retouche si c’est ce format que vous utilisez.

Réfléchir à sa composition

Une fois que tous les prérequis sont remplis, vous êtes prêts à capturer vos premières photos Light Trails. Et pour les réussir, il faut soigner la composition de sa photo, le cadrage. Quel est l’élément que vous souhaitez mettre en valeur ? Comment cadrer pour que votre « sujet » reste le centre de l’attention ? Pour ce tutoriel j’ai choisi de mettre en valeur le monument le plus connu de Paris : notre chère tour Eiffel.

J’ai donc attendu que la nuit tombe et me suis rendu sur les quais de Seine, à Paris, en gardant en tête que je voulais ajouter du mouvement à mes photos grâce aux traînées lumineuses. J’ai trouvé le lieu idéal, me permettant de mettre en valeur le monument tout en réussissant à capter le mouvement des véhicules longeant le fleuve. Un fois installé et le matériel prêt, il vous faudra composer votre photo en respectant quelques règles.

Le lieu depuis lequel la photo a été capturée.

Le lieu depuis lequel la photo a été capturée.

Le conseil que je peux vous donner dès maintenant est d’activer le mode « Grille de composition » de votre smartphone, pour afficher une grille sur votre écran. Cela permet de valoriser votre sujet en respectant la règle des tiers, comme nous l’avons expliqué dans le tutoriel sur la Golden Hour. Comme vous pouvez le voir sur les deux photos ci-dessous, le cadrage est primordial si vous souhaitez mettre en valeur votre sujet.

À gauche, la tour Eiffel est centrée, mais les arbres à gauche sont trop imposants. À droite, la ligne d’horizon est mal placée ce qui fait du trottoir pavé le centre d’attention.

À gauche, la tour Eiffel est centrée, mais les arbres à gauche sont trop imposants. À droite, la ligne d’horizon est mal placée ce qui fait du trottoir pavé le centre d’attention.

Il est donc très important de réussir son cadrage pour faire ressortir le sujet de la photo. J’ai décidé de placer mon sujet sur le tiers gauche afin de capter le mouvement venant de la droite. La ligne d’horizon basse me permet là d’ouvrir la photo grâce au ciel qui est encore un peu bleu à cette heure de la journée.

Voici ce que donne la composition finale sur le Samsung Galaxy S20 Ultra.

Voici ce que donne la composition finale sur le Samsung Galaxy S20 Ultra.

Après avoir capturé cette première photo, je suis parti à la recherche d’un deuxième endroit pour prendre des photos Light Trails. Je suis tombé sur un tunnel entre la tour Eiffel et la Place de la Concorde avec une symétrie parfaite entre les véhicules montants et descendants la voie.

À gauche une photo sous-exposée, car la vitesse d’obturation est trop faible. À droite, une photo prête pour la postproduction.

À gauche une photo sous-exposée, car la vitesse d’obturation est trop faible. À droite, une photo prête pour la postproduction.

Les réglages du mode Pro à connaître

Une fois que vous avez déterminé le meilleur cadrage pour votre future photo, il faut effectuer les bons réglages sur l’application photo du smartphone. Ici, il est nécessaire de faire un point sur la technique photographique.

Pour réaliser des photos en pose longue, il vous faudra jouer sur trois paramètres :

  • La vitesse d’obturation. Elle est notée sous forme de fraction dans l’application. Par exemple 1/500, pour une vitesse de 0,002 seconde.
  • L’ouverture du diaphragme de l’appareil photo. C’est en fonction de cette ouverture que la caméra capte plus ou moins de lumière. Elle est notée par exemple f/1.4 ou f/1.8 et elle est généralement inamovible sur les smartphones.
  • La montée en ISO. C’est une valeur qui va définir la sensibilité à la lumière du capteur à la lumière. Plus la valeur est haute, plus le capteur capte de la lumière.

Ces termes peuvent paraître assez barbares, mais ils prennent tout leur sens avec quelques explications.

Si vous avez suivi depuis le début de cet article, vous avez déjà compris que la notion de vitesse est primordiale pour la pose longue. En effet, pour capturer un mouvement il va falloir diminuer la vitesse de prise de vue et donc en augmenter sa valeur. Avec le mode Pro vous pourrez faire varier la vitesse d’obturation jusqu’à plusieurs dizaines de secondes.

Plus le temps de pose sera long et plus vous obtiendrez un mouvement fluide. Mais plus ce temps est long, plus le risque de faire entrer trop de lumière dans le capteur est important. Sur un appareil photo, il faut jouer avec l’ouverture du diaphragme. Les smartphones n’ont pas encore cette possibilité (à l’exception des Samsung Galaxy S9 et Galaxy S10), c’est alors avec la sensibilité ISO qu’il faut jouer.

Ce schéma aide à comprendre l’incidence des réglages de l’ouverture, de la vitesse d’obturation et de la sensibilité ISO.

Ce schéma aide à comprendre l’incidence des réglages de l’ouverture, de la vitesse d’obturation et de la sensibilité ISO.

Sur le Galaxy S20 Ultra, l’ouverture n’est pas réglable et ouvre à f/1.8 constant. C’est une grande ouverture qui fait passer beaucoup de lumière. Il ne faut donc pas dépasser une certaine vitesse de pose afin de ne pas surexposer la photo (nous y reviendrons dans quelques instants).

La notion d’ISO fait, elle, référence à la capacité du capteur numérique à être plus ou moins sensible à la lumière. Sans entrer dans les détails, je vous invite à régler le paramètre à la valeur la plus faible sachant que le temps de pose long permet déjà de capturer beaucoup de lumière.

Le réglage de la vitesse d’obturation du mode Pro.

Le réglage de la vitesse d’obturation du mode Pro.

Pour réussir la photo parfaite, je vous invite à effectuer plusieurs tests afin de déterminer le bon réglage. Ci-dessous, je vous donne deux exemples obtenus à différentes vitesses d’obturation.

Vous pouvez très nettement voir que sur le premier exemple, avec une vitesse d’obturation réglée sur 1/15 de seconde, la photo est sous-exposée. À l’inverse sur la deuxième photo, avec une vitesse d’obturation réglée sur 30 secondes la photo est surexposée.

Pour obtenir le résultat que vous avez vu en image de Une de ce tutoriel, j’ai réglé la vitesse d’obturation sur 4 secondes, ce qui me paraît être le bon compromis avec une ouverture de f/1.8.

Résultat final : F/1.8 – 4s – ISO 50

Résultat final : F/1.8 – 4s – ISO 50

Si le résultat obtenu vous satisfait, mes conseils peuvent s’arrêter là. En revanche, si vous voulez aller plus loin, vous pouvez améliorer votre cliché en entrant dans ce que l’on appelle la phase de postproduction, autrement dit, la retouche.

Bien retoucher sa photo

Lightroom Mobile est l’application idéale pour effectuer des retouches directement sur son smartphone. C’est une application gratuite et très complète disponible sur le Play Store. Vous pouvez y retoucher votre photo en faisant varier de très nombreux paramètres, comme l’exposition, le contraste, les hautes lumières, les ombres, etc. Vous pourrez également supprimer les aberrations chromatiques de votre objectif ou modifier le cadrage si nécessaire.

Certains des réglages que vous pouvez faire varier sur Lightroom Mobile.

Certains des réglages que vous pouvez faire varier sur Lightroom Mobile.

Il n’y a pas de réglages prédéfinis pour retoucher une photo de Light Trails. C’est plutôt votre propre sensibilité de photographe qui vous fera varier tel ou tel réglage selon vos préférences. Mais si vous débutez sur Lightroom, je vous conseille d’activer le mode de réglages automatique, puis d’affiner chacun des paramètres modifiés selon vos goûts.

Pour ma part, j’ai principalement joué sur une correction de l’exposition et du contraste. J’ai également ajouté un peu de vibrance tout en désaturant l’arrière-plan pour mettre en valeur les couleurs des tracés lumineux. Vous trouverez ci-dessous les paramètres que j’ai fait varier afin d’obtenir la photo finale. Ne les prenez pas pour référence, car ils reflètent ma vision de photographe et peuvent varier de la vôtre.

Mes réglages pour cette série de photos.

Mes réglages pour cette série de photos.

Après avoir fait quelques retouches dans Lightroom, voici le résultat. À gauche la photo sans retouche. À droite la photo avec mes retouches.

Après avoir fait quelques retouches dans Lightroom, voici le résultat. À gauche la photo sans retouche. À droite la photo avec mes retouches.

Les différences sont subtiles, mais elles reflètent ce que je voulais mettre en avant pour cette série.

Voici également le « avant / après » de la série de photos prise au-dessus du tunnel.

Avec tous ces conseils, vous avez de quoi expérimenter vous-même les photos avec pose longue sur un smartphone. Les clichés Light Trails sont plutôt simples à reproduire si les règles de base sont bien assimilées. Toutefois, il faudra réaliser plusieurs essais dans les réglages du mode Pro avant de trouver la configuration parfaite. Si je peux vous donner un dernier conseil : trouvez un spot qui vous plaît, installez-vous confortablement et expérimentez.

Enfin, pour découvrir plus de photos utilisant cette technique, je vous invite également à suivre de près le hashtag #LightTrails sur Instagram.