Dans le but de renforcer sa sécurité aux frontières, les États-Unis viennent de déployer une nouvelle mesure : la déclaration de ses réseaux sociaux pour une demande de visa. Une mesure qui ne concerne que les demandes de Visa hors tourisme, du moins presque.

La Maison-Blanche a toujours porté une grande importance sur les propos des internautes. On se rappelle du scandale de la NSA par exemple, où l’agence de sécurité américaine espionnait les internautes.

Pour entrer aux États-Unis, une demande de visa est nécessaire. Celui-ci est différent selon le but de la visite, tourisme, études ou travail. Une nouvelle condition vient d’entrer en compte : y renseigner ses réseaux sociaux. Néanmoins, seules les demandes de Visa de travail ou d’étude des Français sont concernées et non pas les touristes, du moins pas complètement.

Entrez votre Skyblog s’il vous plait.

Pour un touriste français, aller aux États-Unis requiert de remplir l’Esta, un formulaire payant qui offre, après l’avoir renseigné, l’accès au pays de l’Oncle Sam. Depuis quelque temps, une nouvelle catégorie à remplir est apparue : Médias Sociaux.

Le but : y renseigner ses différents réseaux sociaux, de ASKfm à VK en passant par Facebook ou Twitter. Une sélection « autre » permet même d’y mettre les réseaux que l’on utilise qui ne sont pas disponibles dans la liste.

Cependant, pour une demande Esta, ce renseignement est facultatif. Les touristes français n’ont donc pour l’instant aucune obligation à remplir ce champ. Cependant, toute autre demande de visa, pour le travail ou les études par exemple, devra obligatoirement être accompagnée des différents identifiants de ces réseaux sociaux de la personne.

De sérieuses conséquences

La Maison-Blanche est très sérieuse quant à cette décision et menace même de « sérieuses conséquences » les personnes qui mentiraient sur leurs identifiants.

Environ 15 millions de personnes font chaque année une demande de visa pour les États-Unis qui veulent offrir le plus de sécurité possible à leur territoire, comme l’indique le ministère des Affaires étrangères américain :

La sécurité nationale est notre priorité absolue lors de l’attribution des visas, et tous les voyageurs et les immigrants qui souhaitent se rendre aux États-Unis font l’objet d’un contrôle de sécurité approfondi. […] Nous travaillons constamment à trouver des mécanismes pour améliorer nos processus de vérification afin de protéger les citoyens américains, tout en encourageant les voyages légitimes vers les États-Unis.

Approuvée depuis mars 2018, cette décision est donc mise en place depuis ce weekend et devrait offrir à l’administration de Donald Trump d’en savoir encore plus sur les personnes entrant sur leur territoire.