Amazon ne « veut pas priver les Français du Black Friday »

 

La situation sanitaire est particulière cette année, mais Amazon ne souhaite pas que cela puisse impacter le Black Friday pour autant. La plateforme de vente en ligne espère pouvoir continuer sa distribution comme à l’accoutumée.

La crise sanitaire liée au Covid-19 est repartie à la hausse et le gouvernement français a été contraint de reconfiner le pays afin de casser les chaînes de propagation et ainsi limiter les risques d’engorgement des hôpitaux. À l’approche des fêtes de Noël, la question des achats « de première nécessité » se pose, notamment dans les grandes surfaces qui proposent pêle-mêle des produits alimentaires et d’autres de loisir.

Amazon.fr en ligne de mire

Alors que les librairies sont fermées et ne peuvent proposer que du click & collect, le débat sur les produits disponibles à l’achat fait rage, avec toujours un argument revenant de manière récurrente : c’est la mort des petits commerces français, alors que le géant américain Amazon en profite pleinement.

Frédéric Duval, directeur général d’Amazon France, est venu s’exprimer sur le sujet sur BFMTV. Il y rappelle que le Black Friday arrive à la fin du mois et que c’est un moment où « les Français font des économies […] et préparent Noël », mais aussi que les plateformes de vente en ligne sont aujourd’hui devenues un moyen de survie pour certains entrepreneurs et fournisseurs français qui se voient privés de certains canaux de distribution en raison des décisions du gouvernement. Bien sûr, il est inutile de rappeler qu’Amazon est également un grand gagnant dans l’affaire.

Vers une annulation du Black Friday ?

« Pourquoi ne pas renoncer à cette opération ? », lui demande le journaliste, mettant dans la balance « la fermeture de tous ces magasins ». Frédéric Duval balaye cette question d’un revers de la main d’un laconique « on verra » qui fait planer le doute pour certains sur les intentions d’Amazon de renoncer au Black Friday.

Pour rappel, Amazon avait commencé une campagne pré-Black Friday qui a été retirée sur demande de la ministre déléguée à l’Industrie Agnès Pannier-Runacher. Frédéric Duval s’étonne d’ailleurs, argumentant qu’il ne voit pas « pourquoi on priverait les Français de cette fête des promotions ».

Il ne fait donc aucun doute qu’Amazon ne souhaite pas « annuler le Black Friday ». Le « on verra » du responsable d’Amazon France semble plutôt signifier que la plateforme pourrait se plier aux volontés du gouvernement français si ce dernier venait à demander de ne pas communiquer sur l’évènement. Il semble difficile cependant d’empêcher les nombreux revendeurs présents sur la plateforme, certains étant basés à l’étranger, de profiter de cette période pour écouler leur stock.

Les derniers articles