Introduction

Le Gigaset GS185 est un smartphone fabriqué en Allemagne et qui veut mettre en avant la rigueur et la qualité germanique de sa conception. L’essai est-il transformé ou faut-il persévérer encore un peu dans cette voie pour être vraiment un succès ? Nous l’avons testé rapidement afin de le savoir.

Le Gigaset GS185 se veut être une vitrine du savoir-faire allemand et prouver que le continent européen peut construire des smartphones sur son sol tout en étant compétitif avec les géants chinois. Ici, le principal adversaire de ce produit s’appelle Xiaomi. Notons aussi que la boîte du téléphone n’impressionne pas particulièrement, mais a le mérite d’être composée à 95 % de carton recyclé et les 5 % restant proviennent de forêts allemandes écoresponsables.

Avant de poursuivre votre lecture, veuillez noter qu’il s’agit ici d’un test express, soit d’une version allégée de notre protocole de test, sur une période plus courte (quelques jours). Tous les aspects du smartphone sont néanmoins passés en revue.

Fiche technique

Modèle Gigaset GS185
Version de l'OS Android 8.1
Interface Android Stock
Taille d'écran 5,5 pouces
Définition 1440 x 720
Densité de pixels 293 ppp
SoC Snapdragon 425 à 1,4GHz
Processeur (CPU) ARMv8
Puce Graphique (GPU) Adreno 308
Mémoire vive (RAM) 2 Go
Mémoire interne (flash) 16 Go
MicroSD Oui
Appareil photo (dorsal) 13 Mégapixels
Appareil photo (frontal) 13 Mégapixels
Enregistrement vidéo 1080p
Wi-Fi Oui
Bluetooth 4.2 + A2DP + LE
Réseaux UMTS, LTE
Bandes supportées 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7)
SIM 2x nano SIM
NFC Non
Ports (entrées/sorties) microUSB
Géolocalisation Oui
Batterie 4000 mAh
Dimensions 147 x 70,6 x 8,8 mm
Poids 149 grammes
Couleurs Bleu, Gris
Prix 159€
Fiche produit

Ce smartphone nous a été prêté par la marque dans le cadre de ce test.

Design

Me voilà bien embêté face au Gigaset GS185 car son design est banal au possible, mais il est difficile de lui en vouloir pour cela au prix où il est vendu. On se retrouve donc à avoir peu de choses à dire sur l’esthétique de l’appareil qui cherche à séduire par son aspect pratique plus que par son look. Autrement dit, si vous estimez qu’un téléphone portable est un outil qui n’a pas vocation à devenir un bijou ou un élément de mode, il vous conviendra.

Ne serait-ce que par son nom peu aguicheur, le GS185 prouve qu’il n’existe pas pour être admiré, mais pour être utilisé purement et simplement. On a donc des bordures bien marquées autour de l’écran, notamment en haut et bas de celui-ci. Ce n’est pas moche, ce n’est pas joli. C’est juste… banal.

À l’arrière, on trouve un dos en plastique qui ne cherche pas à se faire passer pour un matériau noble. Le lecteur d’empreintes est placé en haut au centre et l’unique appareil photo se loge dans le coin supérieur gauche. Le Gigaset GS185 est agréable à la prise en main, léger et assez fin.

En bas, il y a un connecteur micro-USB et sur la tranche du haut se trouve la prise jack. Les boutons de volume et de déverrouillage sont situés à droite. Le tiroir double SIM+microSD est à gauche.

Écran

L’écran IPS du GS185 a une diagonale de 5,5 pouces avec un ratio 18:9. Pour la définition, ne visez pas trop haut : on a droit à de la HD+. Qu’on se le dise tout de suite : la qualité n’est pas incroyable. Le smartphone se contente du minimum syndical et tire même un peu trop sur le bleu : c’est clairement visible à l’œil.

Cela impacte aussi les angles de vision assez médiocres, mais ce n’est pas là un critère majeur pour les clients potentiels de ce smartphone. La luminosité maximale, quant à elle, est plutôt correcte puisqu’elle atteint les 479 cd/m², ce qui suffit à voir ce qui est affiché dans la majorité des cas. Quant au contraste, il manque de punch.

Logiciel

Pour l’interface, on appréciera la sobriété de l’interface très fidèle à la vision que Google a d’Android. On notera par ailleurs que l’appareil profite de la version 8.1 Oreo de l’OS. Malheureusement, quelques applications pas forcément pertinentes sont préinstallées, notamment Discover Gigaset qui ne fait rien d’autre que renvoyer vers une liste d’appareils commercialisés par la marque. Pas cool.

Sur sa partie logicielle, le Gigaset GS185 ne brille pas par sa rapidité, mais il n’a pas présenté de bug particulier sur ces quelques jours d’utilisation. Notons que l’espace de stockage interne est de 16 Go seulement, heureusement extensible via microSD jusqu’à 256 Go.

Par ailleurs, nous sommes en octobre au moment où nous publions ce test. Or le dernier patch de sécurité date ici de juin. Les vidéos HD sur les plateformes SVoD (Netflix ou myCanal par exemple) ne sont pas disponibles puisque que le terminal ne profite pas de Widevine L1.

Enfin, alors que nous concluions ce test, un bug bien gênant s’est manifesté. Le bouton de déverrouillage ne répondait pas correctement quand le terminal était en veille. J’ai dû rester appuyé sur la touche pour que le menu contextuel extinction/redémarrage/capture d’écran se déclenche. Un message d’erreur s’est affiché pour dire que l’interface ne répondait plus.

Un redémarrage plus tard et c’était réglé, mais c’était un tantinet inquiétant. Gigaset se targue tout de même que seul 0,7 % de ses appareils est renvoyé pour problème technique contre 10 % en moyenne dans le reste de l’industrie, si cela peut vous rassurer.

Photos

Pour la photo, comme prévu le capteur de 13 mégapixels (avec une ouverture du diaphragme à f/2,0) ne fait pas des merveilles. Il fait le strict minimum en journée pour pouvoir profiter d’une qualité d’image correcte. Les couleurs restent globalement assez bien retranscrites et des détails relativement bien préservés. Toutefois, l’appareil photo est très facilement perturbé par un contre-jour ou par une dynamique un peu trop marquée.

On se retrouve alors avec des halos disgracieux ou des portions du cliché totalement cramées.

Sur l’exemple ci-dessous, un léger changement de position entre deux photos de la même scène provoque une énorme différence. Sur celle de gauche, l’ensemble est assez bien équilibré avec des détails dans le ciel qui restent relativement bien sauvegardés. À droite, en abaissant le GS185, celui-ci se concentre trop sur la partie sombre de la scène et surexpose tous les éléments du haut.

Sur les photos de nuit, le bruit prend beaucoup trop le pas et la qualité n’est pas au rendez-vous. Les couleurs bavent plus qu’autre chose et beaucoup d’informations sont perdues.

Pour les selfies, le capteur de 13 mégapixels rend une copie très correcte pour cette tranche de prix, surtout en extérieur. Notez la présence d’un flash LED à l’avant.

Performances

Au niveau des performances, il faudra se contenter des tâches ultras simples avec ce smartphone équipé d’un modeste Snapdragon 425 et de 2 Go de RAM. L’appareil n’est pas là pour conquérir les cieux et préfère exécuter les missions du quotidien sans briller et sans sourciller.

Le GS185 ne s’est pas vraiment donné les moyens d’atteindre des ambitions qu’il ne nourrissait de toute manière en aucun cas. Sur un jeu tel que PUBG, même si les réglages étaient réglés au minimum (sauf l’ajustement graphique qui était désactivé), le terminal offrait une expérience saccadée. Ces mini-gels de l’image ne sont pas survenus deux ou trois fois pendant la partie, mais bien toutes les 5 ou 6 secondes. Dans ces conditions, il est facile d’abattre des bots, mais on est du vrai pain béni pour les autres joueurs humains.

Rassurez-vous, les applications bien optimisées (dont le jeu Arena of Valor à 30 FPS) tournent bien mieux que PUBG qui représente tout de même un exercice difficile. Le multitâches peut néanmoins poser problème dans certains cas, sans doute à cause d’une mémoire vive un peu trop facilement saturée.

 Gigaset GS185Huawei Y6 (2018)Xiaomi Mi A2 LiteNokia 5
SoCSnapdragon 425Snapdragon 425Snapdragon 625Snapdragon 430
AnTuTu v744 68245 77878 86145 536

Sans être très représentatif des réelles capacités du téléphone, le score enregistré par ce dernier sur AnTuTu montre bien que l’on ne peut pas attendre autant de lui que d’un Xiaomi Mi A2 Lite en termes de puissance.

Autonomie

Avec 4000 mAh pour la capacité de la batterie, le Gigaset GS185 a de quoi faire saliver en termes d’autonomie. Dans la pratique, le téléphone se révèle assez convaincant sur cet aspect puisqu’il peut aisément tenir toute une journée avec de longues sessions de navigation sur Google Chrome, quelques appels passés, plusieurs applications mises à jour et trois ou quatre vidéos YouTube visionnées. Même les jeux ne consomment pas trop d’énergie.

À titre d’exemple, sur une vidéo d’une heure, le Gigaseet GS185 a perdu 7 % de batterie. C’est plutôt honorable et le terminal peut remercier son écran HD peu gourmand.

Réseau et communication

Le téléphone ne pose jamais de problème sur les appels. En 4G, il a réussi à accrocher le réseau Orange sans difficulté dans la région de Paris. Notez toutefois qu’il n’est pas compatible avec la bande 700 MHz.

Le GPS fait parfois preuve d’un peu trop de largesses, mais il garde ses esprits la plupart du temps. Vous pouvez profiter de la VoWifi et de la VoLTE.

Prix et disponibilité

Le Gigaset GS185 est disponible en France à 179 euros en bleu et gris.

Où acheter le Gigaset GS185 au meilleur prix ?

Galerie photo

Test Gigaset GS185 Le verdict

design
7
Ce smartphone est doté d'un design ultra classique qui tient bien dans la main, ni plus ni moins.
écran
6
La qualité de l'écran n'est pas vraiment convaincante sans être vraiment décevante. Ce dernier assure le service minimum.
logiciel
6
Un espace de stockage interne limité, des apps préinstallées et un patch de sécurité datant d'il y a trop longtemps gâchent un peu la sobriété appréciable de cette interface tournant sous Android 8.1 Oreo. Un bug sévère nous a fait
caméra
5
Trop juste en journée et mauvais la nuit. L'appareil photo est globalement trop moyen, même dans ce segment de prix. La qualité des selfies rattrape un peu le coup.
performances
6
Les tâches basiques tournent sans problème, mais les jeux gourmands ou l'accumulation d'applications dans le multitâches impacte plus ou moins l'expérience utilisateur.
autonomie
8
L'autonomie du Gigaset GS185 est satisfaisante. Sans être particulièrement endurant, le téléphone sait tenir le coup tout au long de la journée, même en variant les usages.
Note finale du test 5/10
Le Gigaset GS185 est ce qui peut s'apparenter à un beau premier jet. Globalement, l'appareil n'est pas encore vraiment convaincant dans son utilisation, mais la philosophie derrière est plutôt encourageante : construire un smartphone en Europe et tenter de valoriser certaines initiatives écoresponsables. L'appareil est malheureusement encore trop cher pour ce qu'il propose (un écran moyen, un stockage interne trop petit, des performances photo trop justes...).

On espère tout de même que Gigaset va persévérer dans cette volonté de produire un smartphone en Europe et que le prochain modèle de la marque se révélera plus concluant. On saluera par ailleurs la bonne autonomie du GS185.
  • Points positifs
    • Bonne autonomie
    • Design pratique
    • Boîte éco-responsable
  • Points négatifs
    • Espace de stockage riquiqui
    • Un écran moyen
    • Un appareil photo peu convaincant