Avec « Recover Together », Google s’attaque au problème endémique de l’addiction. Le nouveau site web de la firme vise à mettre en commun — aux Etats-Unis — les aides à la désintoxication… et le fait sans taboo. Preuve en est, un lien vers le service sera bientôt ajouté sous la barre de recherche Google, directement sur la page d’accueil américaine du géant de Mountain View.

Crédit : Matthew T Rader / Unsplash

Aider à se libérer durablement d’une addiction, c’est l’objectif de Google avec « Recover Together ». Ce nouveau site, disponible pour les États-Unis seulement, cherche à regrouper en un seul endroit les aides, informations et ressources disponibles pour lutter contre les addictions. Le service comporte notamment une fonctionnalité de recherche pour ces ressources.

Basé sur Google Maps, il permet par exemple d’afficher sur une carte les groupes de parole les plus proches, ou encore les pharmacies délivrant sans ordonnance de la naloxone — il s’agit d’un médicament utilisé, entre autres, pour éviter les overdoses liées à la prise d’opioïdes. Utilisée dans de nombreux antidouleurs, cette substance est en partie responsable des plus de 70 000 décès par overdose enregistrés aux Etats-Unis durant l’année 2017.

« Recover Together » : un service gratuit, dénué de publicités

Google s’est associé au Recovery Ressource Hub pour « alimenter » son propre service en ressources vérifiées. Un point crucial : en 2017, la firme avait en effet été pointée du doigt pour proposer, à son insu et au travers de son moteur de recherche ou de publicités, des résultats à caractère frauduleux lors de la saisie d’une requête comme « rehab » (« cure de désintoxication » en anglais).

Résultat de la recherche pour « Rehab » dans la région de San Francisco et sur le nouveau site de Google – Crédit : The Verge

« Recover Together », qui est officiellement accessible à compter d’aujourd’hui, s’annonce donc comme un site dénué de publicité. Un moyen pour Google de faire amende honorable. La firme doit par ailleurs faire la promotion de ce service en l’ajoutant en lien directement sur la page d’accueil de son moteur de recherche — l’initiative est suffisamment rare pour être relevée.

Reste que le lancement de « Recover Together » semble s’inscrire, comme le souligne The Verge, dans une logique de communication de la part de Google, qui souhaite rectifier le tir suite aux errances passées de son moteur de recherches sur le sujet de l’addiction. Si les intentions de Google sont donc à nuancer, le lancement de ce nouveau service devrait néanmoins profiter aux personnes cherchant une aide fiable outre-Atlantique. Seul l’avenir nous dira si le concept est voué à se décliner sur d’autres continents, dont l’Europe.