Nouvelle conséquence du bannissement de Huawei par le gouvernement Trump : le constructeur n’a désormais plus le droit d’utiliser les standards SD et microSD, qu’il intègre aussi bien à ses smartphones qu’à ses ordinateurs.

Huawei a été mis en liste noire des échanges internationaux par le gouvernement Trump, faisant que les entreprises américaines n’ont plus le droit d’interagir avec le constructeur chinois. Le contrecoup de cette décision apparaît petit à petit au fil des jours.

Si l’espoir d’une réconciliation est encore vivace, particulièrement alors que Donald Trump ne ferme pas la porte à un accord, le fait est qu’il s’agit d’un cas intéressant à étudier pour déterminer l’impact d’une telle décision.

Plus de SD et microSD pour Huawei

Un nouveau contrecoup est en effet observé aujourd’hui par Android Authority. L’équipe a en effet remarqué que Huawei avait été effacé des membres de l’organisation SD Association.

Celle-ci gère le standard SD (et par extension microSD), et ses membres sont les seuls habilités à utiliser la technologie, qu’il s’agisse de créer des cartes ou de les utiliser.

Contacté par leurs soins, Huawei a explicité que les cartes SD et microSD continueraient de fonctionner sur les smartphones étant déjà équipées d’un port. Pour les appareils à venir cependant… Si l’entreprise a refusé de répondre, leur disparition de la liste des membres est assez explicite pour établir que ce ne sera plus possible.

Encore une fois, cette situation risque d’être temporaire. Après tout, le bannissement peut s’annuler aussi rapidement qu’il est appliqué sur le marché. Restons optimistes. N’oublions pas également que Huawei a son propre format maintenant, la Nano Memory, qui est équivalente au SD.

Quid du Wi-Fi et de l’USB ?

Dans le même temps, le Nikkei Asian Review écrit que Huawei ne fait plus partie de la Wi-Fi Alliance ni du JEDEC, deux organismes respectivement chargés des normes sur le Wi-Fi et sur les semiconducteurs.

En d’autres termes, l’entreprise chinoise peut continuer à utiliser le Wi-Fi et toutes les formes de l’USB, mais elle ne peut plus apporter sa contribution à l’élaboration des prochaines normes. Dans le cas du JEDEC, il est intéressant de noter que Huawei s’est volontairement retiré du consortium en attendant que la sanction soit levée.

Huawei, Android, Google et les États-Unis : toutes les réponses à vos questions