Nous avons eu l’occasion de prendre en main le Lenovo Yoga Book C930, nouvelle version de l’étonnante tablette de Lenovo sortie en 2016. Cette fois-ci, c’est un écran e-ink qui remplace le clavier : idée folle, ou idée de génie ? Voici nos premières impressions.

Lenovo n’a pas vraiment mis en avant Motorola cette année sur l’IFA 2018, mais plutôt la partie ordinateur portable. Comme de nombreux autres, notamment Acer et Asus, celui-ci a présenté de nombreux produits.

Avec un petit angle en plus : l’innovation. Et, en ce sens, l’élément le plus marquant de sa présentation n’est autre que la présentation du nouveau Yoga Book, qui passe d’une petite tablette innovante à un PC complet vraiment intéressant.

Le Yoga Book évolue : arrive l’e-ink !

En 2016, le Lenovo Yoga Book avait fait le pari audacieux de proposer un format d’ordinateur portable tout en faisant fi du clavier physique. La seconde partie de l’engin était une zone tactile sur laquelle apparaissait un clavier tactile, et qui pouvait d’ailleurs analyser aussi les traits d’un véritable stylo sur du papier.

Pour cette nouvelle version, le deuxième écran de 10,8 pouces est désormais… e-ink ! Toujours tactile et en définition Full HD, il permet d’afficher aussi bien le clavier que d’utiliser le stylet (fourni, magnétique et utilisable sur les deux écrans) pour dessiner ou écrire.

Ce que vous écrivez peut ensuite être transféré dans le presse-papier pour être converti aussi bien en mots qu’en image. Pratique donc pour les dessinateurs comme les scribes.

L’écran principal reste toujours un écran IPS LCD tactile de 10,8 pouces en définition Quad HD. Lumineux et de très bonne facture, il affiche Windows 10 dans sa version complète et propose tout ce dont est capable l’OS de Microsoft.

Ultra fin, ultra compact

Il est un aspect sur lequel le Yoga Book n’a pas changé : il se veut toujours être un petit ordinateur d’appoint très facile à transporter. En cela, il ne déçoit pas du tout : il fait moins de 9,9 mm d’épaisseur une fois refermé, pour un peu moins de 775 grammes. Attention cependant : il ne dispose que de deux ports USB type C (utilisés également pour la recharge).

En main, le tout est saisissant. C’est presque incroyable que ce petit objet abrite un Intel Core i5 de 7e génération : on suppute un modèle U ou Y tout de même, la fiche technique finale n’ayant pas été détaillée. Ceci étant, sur ce type de machine, ces puces devraient faire exactement ce qu’on leur demande.

Et l’un des points les plus importants en ce sens est l’autonomie. Avec « plus de 9 heures » d’utilisation annoncée, le Lenovo Yoga Book ne fait pas d’étincelle et n’est pas non plus décevant : il serait simplement dans la moyenne actuelle.

Avec son design très fin, mais aussi très carré, l’ordinateur n’est pas des plus faciles à ouvrir. C’est pourquoi Lenovo a prévu le coup en offrant une fonctionnalité étonnante : lorsque vous faites « toc toc » sur le haut de l’appareil, l’écran se lève automatiquement.

Liseuse ? PC ? Les deux

N’oublions pas que Lenovo étant Lenovo, l’ordinateur dispose d’une charnière permettant de le passer d’un ordinateur portable à une tablette. Les deux « parties » étant assez rectangulaires et identiques, le format de l’appareil une fois fermé est loin d’être déplaisant. De plus, l’absence de clavier physique fait qu’il est beaucoup plus naturel de l’utiliser de la sorte sans ressentir les touches à l’arrière.

En mode tablette, vous pouvez alors utiliser uniquement Windows en tactile, ou uniquement la surface e-ink qui se transforme en liseuse. L’écran inutilisé se désactive automatiquement pour éviter les interactions involontaires.

Hélas, l’e-ink ne supportait que la lecture de PDF lors de la présentation, et une compatibilité avec Kindle (pour l’exemple) n’a pas pu m’être assurée sur le moment.

C’est peut-être là la plus grande limitation : sorti du fait de l’utiliser comme interface de saisie, l’écran e-ink manque peut-être un brin de fonctionnalités. Il aurait été par exemple plaisant de pouvoir y transvaser une page web pour la lire avec plus de confort.

Un concept qui donne envie

Ces limitations pressenties n’endiguent pas pour autant l’attirance que provoque le Lenovo Yoga Book. Peut-être suis-je un brin trop subjectif en ce sens, mais le dernier modèle du constructeur m’a sérieusement donné envie.

Et pour cause : pourquoi ne pas avoir toujours sur soi un ordinateur compact, vraiment léger, et vraiment multi-usage ? Il ne lui manquerait que la compatibilité 4G pour être parfait à mes yeux en tant que machine de divertissement pouvant être utilisée comme machine de production sur le pouce.

Pourtant, je suis rédacteur : le clavier physique paraît naturellement indispensable. Ceci étant, le retour par vibration de ce nouveau clavier, qui cible bien les touches pressées m’a-t-on assuré, fait le job et je n’ai eu aucun mal à taper une phrase avec mon rythme d’écriture habituel sans la moindre faute, malgré les conditions plus qu’anarchiques de la prise en main.

Un petit rectangle joliment fait et puissant toujours dans mon sac, utilisable en ordinateur portable comme en tablette sans véritable problème d’ordre matériel : voilà qui est pour me plaire… et je ne pense pas être le seul.

Prix et date de sortie du Lenovo Yoga Book C930

Le petit problème du Lenovo Yoga Book est peut-être, finalement, son prix. Là où le premier modèle se plaçait comme une tablette originale, le C930 se place définitivement en tant qu’ordinateur portable.

Pas de version sous Android donc, et une facture s’élevant à 999 euros pour une date de sortie fixée au 18 septembre prochain. L’innovation a un prix, mais il n’est pas garanti qu’un appareil si étrange attire le public.

Représentant la maison Google, nous aurions bien aimé qu’une version sous Chrome OS soit également offerte. C’est en tout cas un ordinateur aux faux airs de concept qui est très séduisant, et qui a su plus qu’attiser ma curiosité… si seulement mon portefeuille pouvait suivre.

Galerie photo du Lenovo Yoga Book C930

À lire sur FrAndroid : IFA 2018 : voici tous les smartphones annoncés sur le salon berlinois de la high-tech